La plongée pour réduire le stress post-traumatique

La plongée pour réduire le stress post-traumatique

La plongée pour réduire le stress post-traumatique

A Marseille, 15 rescapés des attentats du Bataclan combattent l’angoisse grâce a la plongée.
Ils ont entamé la deuxième phase d’un essai clinique visant à montrer que la plongée réduit le stress post-traumatique.

Photo copyright La Provence

C’est un beau combat qui se livre en ce moment à Niolon. L’un de ceux qui transforment une victime en résistant, un rescapé en combattant. Dans les eaux bleues de la calanque, à coup de palmes, ils sont 15 à reconquérir leur liberté, bridée par l’angoisse depuis le 13 novembre 2015. Quinze rescapés des attentats parisiens qui prennent part depuis lundi à la seconde phase d’un projet expérimental visant à montrer les bénéfices de la plongée alliée à la sophrologie sur le trouble du stress post-traumatique. (TSPT). Nom de code : DivHope.

Si DivHope est pour le moment testé auprès d’un échantillon restreint, ses créateurs espèrent mettre au point un protocole exportable pour d’autres populations victime de stress. Des discussions sont en cours avec les pompiers, des services médicaux… “Nous réfléchissons à le proposer à des personnes victimes de dépression résistantes au traitement et aux enfants hyperactifs”, précise Mathieu Coulange. Un essai est également programmé cet automne avec l’armée. D’autres soldats que ceux qui ont survécu à la fracture du Bataclan, mais une même bataille – la plus dure et courageuse à mener. La bataille contre soi-même.

En collaboration étroite avec l’association de rescapés Life for Paris, mais aussi la Fondation d’aide aux victimes du terrorisme (FAVT), qui finance largement l’essai. les chercheurs ont trouvé aussi à Marseille de précieux soutiens. L’équipementier de plongée Beuchat n’a pas hésité à mettre à leur disposition tenues et blocs de plongée gracieusement. Quant à la Comex phocéenne, elle a accueilli dans son bassin d’essai boulevard de l’Océan le groupe pour son premier jour de stage, louant les installations pour… 1€ symbolique ! Enfin, partenaire du premier jour de Frédéric Bénéton – il y avait conduit DivStress, une étude clinique précurseur de DivHope – c’est l’UCPA Niolon qui héberge toute cette semaine et appuie financièrement ces stagiaires d’un genre particulier.

Source La Provence : Lire l’article complet

 

Les victimes du Bataclan s’initiant a la plongée dans le bassin d’essai de la Comex, avant d’aller plonger en mer, dans les calanques de Niolon.

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Alexandra Oppenheim-Delauze, Présidente de la Comex, élue Manager de l’année 2017

Alexandra Oppenheim-Delauze, Présidente de la Comex, élue Manager de l’année 2017

Alexandra Oppenheim-Delauze, Présidente de la Comex, élue Manager de l’année 2017

C’est avec une grande fierté que tous les Comexiens ont accueilli l’annonce des nominations de ces 22èmes trophées de l’économie qui se sont déroulés en présence du Ministre de l’Économie et des Finances Bruno Lemaire, récompensant comme manager de l’année 2017 notre Présidente Alexandra Oppenheim- Delauze.

Ce prix est la reconnaissance d’un travail collectif et c’est en mémoire de son grand-père Henri Germain Delauze, fondateur de la Comex, qu’elle dit avoir reçu ce prix. Après le décès de sa mère Michèle Fructus en février 2016, elle reprend la barre du navire avec comme cap, doubler le chiffre d’affaire d’ici 2021. C’est en digne héritière de la tradition familiale qu’avec courage, détermination mais aussi bienveillance, elle met tout en œuvre pour tenir l’objectif. Vision sur le long terme, innovation et transversalité, elle libère les énergies en interne pour que tous contribuent à  la grande marche de l’entreprise.

Alors, au nom de tous les Comexiens,

FELICITATIONS ALEXANDRA !

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Comex a participé aux 24h de l’Espoir 2017

Comex a participé aux 24h de l’Espoir 2017

Comex a participé aux 24h de l’Espoir 2017

Evènement sportif et solidaire au profit de la lutte contre la mucoviscidose

Jean marc Solans, Eric Jolly, Benoit Viguier, Benoit Rogliano, Sophie Tancogne, Pascale Jouffrault, Edgardo Diaz Dellarossa, Christine Miollan, Gilles Sorine, Makthoum Peer, Pierre Ferrari

L’association Espoir Contre la Mucoviscidose a organisé les vendredi 3 et samedi 4 novembre 2017, sa 5ème édition des 24h de l’Espoir au Parc Borely à Marseille, à deux pas de la mer. Cette année la course solidaire a reçu le Label OR Marseille 2017, Capitale Européenne du Sport.

Différents formats de courses étaient proposés aux participants : marathon, 6h, 12h et 24h. Les coureurs pouvaient s’inscrire en solo ou former des équipes constituées de 2 à 6 coureurs. De quoi satisfaire tout le monde : sportifs de l’extrême, équipes familiales ou amicales, ou encore collègues de travail.

La COMEX, sous l’impulsion de certains de ses salariés, a constitué deux équipes : la première a pris le départ des 6h et la seconde s’est positionnée sur le format 24h !

Les deux équipes (trés hétéroclites dans leur âge et leur pratique sportive) ont parcouru 222 fois en 24h et 50 fois en 6h une boucle de 1 km au coeur du Parc Borely et ont terminé à des places tout à fait honorables, au pied des podiums, à quelques kilomètres seulement de leurs prédécesseurs…

Cette 5ème édition des 24h de l’Espoir organisée par l’association Espoir Contre la Mucoviscidose fut une belle réussite tant sur le plan humain que sur le plan sportif. Elle a notament permis à la COMEX de fédérer une partie de ses salariés (12 sur 50 !) autour d’un événement caritatif où l’intelligence du coeur et intelligence collective ont donné des ailes aux coureurs. Les équipes ont été chaleureusement soutenues jusqu’au petit matin par les familles des participants, des collègues et d’anciens Comexiens.

Cet événement qui avait pour objectif la collecte de fonds afin d’aider une étudiante de 22 ans atteinte de mucoviscidose à financer sa thèse au CNRS. Une belle illustration de solidarité, de cohésion d’équipe et de dépassement de soi.

La mucoviscidose : En France tous les trois jours, un enfant nait atteint de la maladie et 2 millions de personnes sont porteuses saines du gène de la mucoviscidose sans le savoir.

Ce rendez-vous annuel de solidarité permet de collecter des fonds pour soigner aujourd’hui et guérir demain tout en sensibilisant le public à cette maladie génétique et héréditaire que l’on ne sait pas encore guérir. La mucoviscidose est invisible mais elle est mortelle, elle touche principalement les voies respiratoires et le système digestif.


Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

DexROV: EURONEWS consacre une vidéo au projet

DexROV: EURONEWS consacre une vidéo au projet

DexROV: EURONEWS consacre une vidéo au projet

DexROV est un projet européen innovant de robotique sous-marine développé par un consortium de sept entreprises dont la Comex fait partie


Les ROV, acronyme de (Remotely Operated Vehicle) qui sert à désigner les robots sous-marins, sont généralement filoguidés. Le projet DexROV a pour but de s’affranchir de la liaison filaire en passant par une communication satellite, permettant à des pilotes à terre de contrôler des robots sous-marins à des milliers de kilomètres, Pour des missions sous-marine trop risquées pour des plongeurs ou inaccessibles a plus de 1 000 mètres de fond, réduisant ainsi les couts et gagnant en sécurité.

La difficulté étant les délais de latence de la transmission satellite, la solution choisi a été de rendre en partie autonome le robot sous-marin grâce à l’intelligence artificiel. L’autre objectif du projet DexROV est de donner au robot une dextérité proche de celle de l’humain lui permettant de réaliser ainsi des opérations de grandes précisions.

Comme nous indiquait le Dr Peter Weiss, manager du departement Espace à la Comex, à terme le projet DexROV en plus de travaux en grande profondeur pourra être employé par des robots terrestres sur des zones à hauts risques pour les hommes, comme par exemple la catastrophe de Fukushima, et plus tard à des missions spatiales dont les contraintes sont similaires.

Deux semaines de tests cet été en rade de Marseille, a bord du bateau de la Comex le Janus II, on permis d’établir une liason satellite entre Marseille et Bruxelles et de simuler une recherche archéologique, le robot sous-marin «Apache» s’est bien comporté, les éssais ont étés concluants, et le rendez-vous est pris pour l’été 2018 date des tests finaux du projet DexROV à 1 000 metres de fond.

centre de controle dexrov, comex
dexrov comex
dexrov opération sous marine
équipe dexrov
idiap partenaire dexrov
spaceapplication partenaire dexrov
isme partenaire dexrov
content matters partenaire dexrov
graal tech partenaire dexrov
jacobs university partenaire dexrov
comex partenaire dexrov