Projet Enduruns

Projet Enduruns

Projet Enduruns

ENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L’objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin) pouvant aussi planer.

Cet AUV hybride sera alimenté par des piles à hydrogène et coopérera avec un USV (Véhicule de Surface Inhabité) pour accomplir différentes missions : cartographie des fonds marins, études géophysiques, évaluation des stocks de poissons, inspection des structures sous-marines. Le projet est financé par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’UE.

COMEX développe un mécanisme d’amarrage mécanique permettant à l’AUV de s’ancrer à l’USV ainsi qu’un système visuel pour aider au processus d’amarrage.

Notre planète est couverte aux deux tiers par les océans et pourtant, seulement l’équivalent de 15 % de la superficie totale des océans a été explorée. Cela représente une grande partie des ressources naturelles inexplorées et non répertoriées disponibles. Lors de la conférence des Nations unies du 6 juin 2017, l’initiative “Seabed 2030” a été lancée par GEBCO (Carte générale bathymétrique des océans), qui fonctionne sous la direction de l’Organisation hydrographique internationale (IHO) et de la Commission océanographique intergouvernementale (ICO) de l’UNESCO. L’objectif de l’initiative “Fonds marins 2030” est de promouvoir la collaboration internationale pour faciliter la cartographie complète des fonds marins en 2030.

La cartographie des océans et l’évaluation de leurs ressources revêtent une grande importance pour l’économie mondiale et la sécurité sociétale. Elle fournit des informations directes sur les quantités de ressources disponibles pour une exploitation durable à long terme, des modèles fiables de changement climatique, la stabilité de la chaîne de production alimentaire maritime durable, les nouvelles ressources énergétiques et minières offshore, la qualité et le statut des habitats marins, les nouvelles sources potentielles de biomédecine avancée, etc.


Stratégiquement, il est important pour :

  • les États de l’UE, le secteur maritime,
  • les institutions politiques,
  • le bon maintien du programme « Blue growth » (croissance bleue)
  • l’évaluation précise de la situation sur l’ensemble de l’Europe et des eaux internationales tel que défini dans la directive 2008/56/EC (EC Marine Strategy Framework)

 

d’avoir une forte capacité d’identifier la criticité des structures offshores existantes et futures ainsi que de pouvoir cartographier précisément les fonds marins.

EMODnet (European Marine Observation and Data Network) est le portail central de l’UE pour les données marines et contient déjà des données existantes sur les fonds marins et bathymétriques. Ces dernières ont été acquises principalement par des mesures bathymétriques au sonar et des échosondeurs multifaisceaux avec l’aide de navires de surface.

Ainsi, pour atteindre les objectifs de l’initiative “Fonds marins 2030”, plusieurs avancées sont nécessaires dans les domaines tels que la conception des véhicules sous-marins autonomes (AUV), la technologie d’alimentation et de contrôle, les méthodes de lancement et de récupération, ainsi que les techniques de communication et de géolocalisation associées, la cartographie marine et la télédétection des infrastructures, etc.

Le projet ENDURUNS vise à développer un robot hybride AUV alimenté par la technologie de piles à combustible à hydrogène. L’application H2 à haute densité énergétique comme carburant, combinée aux capacités de planer du véhicule et au soutien d’un USV pour la recharge des batteries et l’échange de données, permettra une exploitation prolongée en mer jusqu’à plusieurs mois, ce qui permettra d’effectuer plusieurs missions même avec une seule séquence de lancement. ENDURUNS sera en mesure d’effectuer une cartographie haute résolution des fonds marins dans les limites de l’objectif de 100 m, tel que spécifié par l’initiative “Fonds marins 2030”, ainsi qu’une inspection détaillée des infrastructures offshore qui pourraient nécessiter des niveaux de résolution encore plus élevés. La charge utile du capteur sera adaptable aux exigences spécifiques de chaque mission grâce à la modularité et à la compatibilité offertes par la conception architecturale de l’AUV d’ENDURUNS. Les capacités de relevé permettront d’utiliser le système ENDURUNS pour des études géophysiques, l’évaluation des stocks de poissons, la surveillance, les ressources minérales, l’évaluation structurelle des infrastructures offshore, etc. Un USV sera utilisé en conjonction avec l’AUV. L’USV sera capable de se connecter avec l’AUV lorsque cela sera nécessaire et de retourner au port en tant qu’unité unique.

 

Le consortium ENDURUNS rassemble toutes les parties prenantes associées, en incluant la spécification des exigences des utilisateurs finaux (CNR-ISMAR, COMEX, KPA), la mise en œuvre, les essais, la validation et la commercialisation des modules AUV et USV (GRAALTECH, COMEX, TUCO, ALTUS, CNR-ISMAR, UOB), la recherche, le développement et la commercialisation des groupes motopropulseurs (HYSYTECH, Z-GROUP, GRAALTECH, COMEX, UOB, NCSRD, UCLM), la capacité de détection (ON-AIR, SWISSAPP, UOB), les technologies de communication (SPACEAPPS, UOB), le contrôle et la navigation (GRAALTECH, COMEX, ALTUS, UOB), la technologie avancée des matériaux composites renforcés par des fibres structurelles et l’analyse par éléments finis analysis (ESI, TUCO, UOB), le traitement et la manipulation avancés des données (ON-AIR, ESI, UCLM, UOB), et la diffusion à grande échelle (METIS, CNR-ISMAR, COMEX, UCLM, UOB). Les performances du système ENDURUNS seront évaluées dans le cadre d’un scénario opérationnel réel et pertinent. Les parties intégrantes d’ENDURUNS sont l’ACV du système développé et de ses sous-composantes ainsi que l’analyse de marché détaillée et les opportunités commerciales sur lesquelles le consortium sera soutenu par les parties prenantes participant au groupe consultatif..


Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

comex-logo-departement-marine

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE ». Dotée de compétences étendues, de moyens importants et d’une flotte renforcée, elle propose dès à présent des capacités d’expertises et d’actions sur et sous la mer conformes aux exigences des acteurs de l’économie bleue, sur toute la façade Manche-Atlantique, en Méditerranée et à l’international.


Avec cette opération, SHIP AS A SERVICE®, déjà bien implantée dans le secteur des missions d’expertises marines et sous-marines, élargit ses champs d’actions tout en développant ses offres de services. L’entreprise peut aujourd’hui proposer plus de solutions techniquement et économiquement efficaces pour tous types d’opérations en mer, portées par une équipe très expérimentée disposant de moyens opérationnels, qui ont l’un et l’autre fait leurs preuves.

Avec la création de SAAS OFFSHORE, l’entreprise lorientaise poursuit ainsi sa quête des grands espaces bleus placée sous le sceau de l’innovation. Ses clients peuvent mener des opérations en mer, plus loin, plus longtemps, plus profond… et surtout plus rapidement. SAAS OFFSHORE a vu le jour sous les meilleurs auspices. Non seulement, elle est dotée de moyens performants, mais en plus l’intégralité de l’équipe COMEX MARINE : ingénieurs, techniciens, surveyors, marins et pilotes de ROV, a rejoint la nouvelle structure. Ce renfort permet de mener en autonomie, encore plus de missions de recherches d’épaves, d’expertises d’ouvrages immergés, de cartographie des fonds marins, de déploiement, inspection et entretien de capteurs océanographiques, de soutien aux essais en mer, de recherche de munitions de guerre (UXO), d’inspection d’ouvrages portuaires et offshore…

La nouvelle structure s’inscrit dans la continuité de ce qui a fait le succès de COMEX MARINE et de SHIP AS A SERVICE®, à savoir : proposer des missions conçues et réalisées par un interlocuteur unique disposant d’une culture opérationnelle forte, orientée résultats plus que « mise à disposition de moyens à la mer ».


 

Les moyens techniques que SHIP AS A SERVICE® met à la disposition de ses clients :

 

– 2 navires hauturiers à positionnement dynamique, le JANUS2 et le MINIBEX, pré-équipés pour des campagnes de survey et de soutien aux essais en mer.
– 7 navires côtiers polyvalents et rapides.
– 7 ROV capables d’intervenir jusqu’à 2700m.
– Des drones aériens marinisés.
– 1 parc d’instrumentation dont plusieurs sonars, magnétomètre, caméras acoustiques, moyens de positionnement sous-marins (USBL), outils de prélèvements, capteurs, sondeurs.
– Des équipements de plongée sous-marine.
– Des capacités de coordination avec les entreprises de travaux maritimes.
– 2 bureaux d’études à Lorient et Marseille.
– 2 bases logistiques à Lorient et Marseille.

 

 

A propos de SHIP AS A SERVICE® :

 

Créée fin 2016, SHIP AS A SERVICE® (une marque de SerEnMar SAS) déploie une nouvelle manière d’opérer en mer, basée sur la conception et la réalisation d’opérations maritimes clé-en-main, autour des grands enjeux de l’économie bleue : étude et préservation du milieu marin, exploitation durable des énergies de la mer, R&D appliquée et essais en mer. SHIP AS A SERVICE® intervient pour des clients variés : industriels des énergies de la mer – Industriels du secteur de la défense – Gestionnaires d’infrastructures portuaires – Chantiers navals – Marines militaires – Collectivités locales – Bureaux d’étude – Organismes de recherche – Laboratoires – Centres d’essais – Agences de l’État…
SHIP AS A SERVICE® est accompagnée par la Région Bretagne et est membre du Cluster Maritime Français, du pôle de compétitivité Pôle Mer Bretagne Atlantique, de Bretagne Pôle Naval, de l’Interprofession du Port de Lorient, de l’Agence Francophone d’Hydrographie.

 

A propos de COMEX :

COMEX, fondée en 1961 par Henri Germain Delauze (1929-2012), est devenue la première société mondiale d’ingénierie, de technologie et d’interventions humaines ou robotisées sous-marines. Parallèlement au développement des activités offshore, la COMEX mène ses propres programmes de recherche sur les différents mélanges respiratoires employés en plongée profonde. Recherches qui ont permis de spectaculaires avancées dans ce domaine, dont plusieurs records mondiaux. Aujourd’hui La COMEX est présente dans la conception, la fabrication et maintenance des caissons d’oxygénation hyperbare, la recherche scientifique, la robotique, l’ingénierie médicale et l’ingénierie spatiale. Après plus de 50 ans d’existence, c’est toujours la même passion qui anime chacun dans cette formidable histoire industrielle et technologique, plus que jamais tournée vers la conception, la mise au point et l’opération de systèmes innovants et performants destinés aux interventions humaines et robotiques dans des environnements extrêmes que ce soit à terre, en mer ou dans l’espace.


Contact :           Alain d’Eudeville – 06 76 05 49 10 – com@serenmar.com.

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Figure 1 (à gauche): maquette d’un satellite «non coopératif» dans les pools du COMEX. (à droite) Acquisition sous-marine du modèle 3D dans des conditions de flottabilité neutres (COMEX Pool). Le système de vision 3D est porté par un plongeur -au lieu d’un satellite- par exemple.)

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale mondiale. Une façon de réduire l’augmentation du nombre de débris spatiaux ajoutés chaque année consiste à prolonger la durée de vie en orbite des satellites, soit en effectuant un ravitaillement en orbite, soit à l’aide d’un satellite de service. La plupart des solutions actuelles dépendent d’informations sur l’état du satellite cible ou des débris. Le satellite cible aurait pu être changé en raison des effets de la météo spatiale, de l’abrasion mécanique, des dysfonctionnements et des dommages (en particulier en cas d’enlèvement de débris). L’obtention de données précises sur l’état réel des débris est donc un élément primordial de toute stratégie d’atténuation.
Surtout en orbite géostationnaire, compte tenu du retard de communication, une station d’accueil géostationnaire nécessite un système de contrôle sophistiqué pour se connecter au satellite cible de manière autonome sans assistance au sol en temps réel.

Une solution pour une telle application pourrait provenir des profondeurs des océans: la COMEX développe des systèmes sophistiqués de vision sous-marine et de photogrammétrie qui pourraient être utilisés dans le secteur spatial. ORUS3D by COMEX SA est la seule solution de photogrammétrie 3D sous-marine certifiée pour la métrologie sous-marine par Bureau Veritas qui peut créer des modèles 3D d’infrastructures sous-marines avec une résolution submillimétrique. Le système peut être utilisé dans diverses applications, allant de la cartographie précise de sites archéologiques sur les fonds marins, des grottes ou la classification autonome d’objets par des robots sous-marins (ROV ou AUV).

Le système est proposé pour produire des modèles haute résolution et précision d’un satellite en orbite à l’aide de la vision par ordinateur et de la photogrammétrie. À partir d’un ensemble d’images qui voient la même scène sous différents angles, CX3d calculera un modèle qui est fait des coordonnées 3D des points d’intérêt de la scène et de la position de l’image.

Le système a été testé pour le secteur spatial dans différentes configurations dans les installations de la COMEX à Marseille, en France: la COMEX a effectué des essais sous-marins avec un satellite maquette pour vérifier si des simulations de flottabilité neutre d’un tel système pouvaient être réalisables (par exemple, simulation manipulations d’un satellite cible par un satellite de service sous-marin en apesanteur simulée).
Des tests dans des conditions sèches ont également été effectués avec le système pour vérifier s’il pouvait être mis en œuvre sur des simulateurs spatiaux existants.

Figure 2: (à gauche): une maquette de satellite à l’atelier COMEX. (Droite): modèle 3D de la maquette satellite générée par CX3D. Figure 3: La flèche rouge pointe la capacité du système CX3D à détecter et mesurer les zones de dommages dans le satellite (dans ce cas, de petits trous d’impact au millimètre)

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de manganèse, de cuivre, de nickel et de cobalt, pourraient être récoltées grâce à des technologies d’extraction sous-marine en réponse aux pénuries de métaux en Europe et dans d’autres régions.

De nouvelles technologies pour étudier l’abondance de ces ressources sont nécessaires pour quantifier les gisements et cartographier les cartes des habitats sous-marins qui doivent être protégés de l’activité minière.

Le système de photogrammétrie COMEX ORUS3D a été utilisé pour créer un modèle 3D d’une zone avec des nodules polymétalliques. Un tel modèle peut aider à l’avenir à prévoir la quantité de métal qui pourrait être récoltée par les systèmes d’exploitation sous-marine dans une zone spécifique. Les améliorations futures d’ORUS3D comprendront une classification automatique des éléments du fond marin qui pourraient être utilisés pour dresser un inventaire des ressources disponibles dans une certaine région, ainsi que des zones à éviter (par exemple, en raison des habitats à protéger ou d’autres artefacts sous-marins)

ORUS3D est un système de vision sans contact et non intrusif. Monté sur tout type de ROV, il peut fonctionner jusqu’à 6000 msw. Le système COMEX est utilisé pour l’inspection et les mesures de vision dans le secteur pétrolier et gazier offshore et pour reconstruire des sites sous-marins (tels que des artefacts archéologiques).

La COMEX a participé par le passé au développement de solutions minières sous-marines, comme le système d’extraction minière «FONASURF». FONASURF a été développé sous la direction de TECHNIP et financé par le Concours Mondial d’Innovation.

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !


Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du secteur sous-marin. Impliquée dans les inspections visuelles, les contrôles dimensionnels, les métrologies et la surveillance des infrastructures dans l’industrie du pétrole et du gaz, la version 3000 m de ORUS 3D est également utilisée en sciences marines pour surveiller sa faune et sa flore, ainsi qu’en archéologie pour des reconstructions 3D d’épaves sous-marines. L’exploitation du système 3000 m a naturellement suscité des retours constructifs de la part des clients et partenaires de la COMEX, notamment sur la taille du système. En effet, si le montage du système photogrammétrique 3000 m sur un ROV WORK CLASS a toujours été facile, son intégration sur plusieurs ROV d’observation a fait naître le besoin d’une version plus compacte pouvant être déployée par des unités plus légères (Seaeye Falcon, Super Achille 2000) ou même par des plongeurs

Après plusieurs discussions constructives, début 2019, l’équipe COMEX Innovation a relevé le défi avec un objectif simple mais ambitieux : concevoir, développer et fabriquer un système de photogrammétrie sous-marine plus petit et plus léger offrant la même qualité et la même précision de rendu 3D qui pourrait être exploité jusqu’à 300 m par plongeur et des ROV de la classe observation. Et comme si cela ne suffisait pas, les membres de l’équipe souhaitaient que cette version 300 m de ORUS 3D soit prête en un peu plus de six mois pour l’exposition OCEANS 2019 à Marseille.

 

Nous tenions à montrer que notre équipe possède toutes les connaissances, la passion, la créativité et la réactivité pour répondre aux besoins de nos clients en un minimum de temps.

Jonathan MORVAN

Business Developer, COMEX.SA

 

Après six mois intenses et fructueux, il était prêt. Alors que le système 3000 m répartit ses composants entre le caisson d’une unité de traitement intégrée (EPU) et une unité d’acquisition en 3 caissons (ACU) tous en titane, ORUS 3D MOD300 rassemble dans un seul caisson en aluminium plus compact et léger (seulement 25 kg en air et neutre dans l’eau) toute la technologie qui permet la même reconstruction 3D, nette et précise, des sujets sous-marins.

 

Le maintien d’un haut niveau de performances dans la reconstruction 3D sous-marine était un facteur clé. Alors que nous avons utilisé de nouveaux processeurs pour réduire la taille du système, nous avons réussi à conserver les capteurs optiques et les lentilles d’origine afin que le même niveau de précision puisse être atteint lors du relevé de n’importe quel sujet.

Julien SENTURIER

Docteur en informatique et spécialiste de l’optique, COMEX.SA

 

Près d’un an après que l’idée ait été mise sur la table et six mois après les premiers essais à Marseille lors d’OCEANS 2019 à bord du navire de la COMEX, JANUS 2 et sur le ROV Super Achille 2000, ORUS 3D MOD300 a montré son exceptionnelle polyvalence. Lorsqu’il est monté sur un ROV de classe observation, la durée d’inspection est considérablement réduite par sa facilité de déploiement, même avec des dispositifs déployables depuis la terre. Et lorsque l’accès est difficile pour une unité motorisée, un plongeur peut facilement amener le MOD300 là où aucun autre système de photogrammétrie sous-marine n’est allé auparavant.

Toujours trop gros ? COMEX a choisi de rendre le troisième capteur amovible pour les situations où la taille compte ou lorsqu’un système à double capteur est tout simplement suffisant. Cette configuration s’est avérée très pratique pour les plongeurs, en particulier dans les relevés photogrammétriques de grottes sous-marines.

Pour ceux qui se demandent si un système si petit peut fournir des données de bonne qualité, l’équipe COMEX Innovation a inclus son outil amélioré de contrôle de la qualité en direct. Cette application développée en interne vérifie tout au long du relevé la qualité des images et tous les facteurs qui vous assureront d’obtenir un modèle à l’échelle de ce que vous avez, ou n’avez pas vu en raison de la turbidité de l’eau. Cette fonction intelligente offre une reconstruction en direct du relevé au fur et à mesure afin que vous puissiez vous assurer que rien n’a été oublié et que tout est dans la boîte.

Fort de son expérience de longue date en photogrammétrie sous-marine, la COMEX reste un acteur clé sur le marché de l’inspection dimensionnelle basée sur la vision sous-marine en amenant sur le terrain des outils révolutionnaires qui fournissent un service global 24/365, un support à distance et une formation appropriée à leurs clients de par le monde.

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 00

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

L’expertise maritime de la Comex au service de la recherche sur les neutrinos

L’expertise maritime de la Comex au service de la recherche sur les neutrinos

L’expertise maritime de la Comex au service de la recherche sur les neutrinos

Qu’est-ce qu’un neutrinos ?

 

Les neutrinos sont des particules élémentaires neutres et de masse quasiment nulle. Ils sont produits lors de réactions nucléaires issues de cataclysmes cosmiques extrêmement violents tels que les trous noirs, les supernovas et le Big Bang.

Une fois produits, ils se déplacent à une vitesse proche de celle de la lumière. Du fait de leur charge électrique nulle ils se déplacent en ligne droite sans s’arrêter traversant les étoiles et les planètes comme si elles n’existaient pas, jusqu’aux frontières de l’Univers. La terre est traversée par des trillons de neutrinos chaque nanoseconde.

De part leur nature ils sont donc extrêmement difficiles à détecter. Heureusement, il arrive qu’à de rares occasions, un neutrino de haute énergie entre en collision avec un atome. La collision désintègre le noyau de celui-ci et le neutrino se transforme en une autre particule appelée muon.

Le muon ainsi créé continue son déplacement sur une trajectoire quasi identique à celle du neutrino et peut -être reconnu grâce au cône de lumière bleue qu’il engendre, connu sous le nom de radiation de Tcherenkov. Afin de détecter ce grain de lumière il faut des détecteurs extrêmement sensibles et dans le noir total.

Crédit photo : KM3NeT

Pourquoi et comment observer les neutrinos ?

 

Les neutrinos comportent des informations sur les évènements cataclysmiques qui les ont produits, ils sont considérés par les scientifiques comme des messagers.

L’observation de neutrinos de haute énergie offre un regard nouveau sur l’Univers.

On les observe à l’aide de télescopes d’un genre particulier. Puisque les neutrinos interagissent quasiment pas avec la matière et afin d’être protégés des rayonnements cosmiques, ils sont généralement enfouis sous terre dans de grandes cavités remplies de liquide.

ANTARES et KM3NeT

 

ANTARES

(Astronomy with a Neutrino Telescope and Abyss Environmental Research) : il a été, lors de sa construction, le plus grand télescope à neutrinos de l’hémisphère nord et le premier construit en milieu marin. En opération depuis 2006, il est installé par 2500 mètres de profondeur à 40 kilomètres au large de Toulon (France).

Le but principal d’ANTARES est la recherche de neutrinos cosmiques provenant des phénomènes violents de l’Univers. Il est composé de 900 photomultiplicateurs répartis en 12 lignes sur une surface de 0,1 km2 et sur environ 450 mètres de hauteur.

Les neutrinos détectés sont en fait les rares particules qui interagissent avec la matière au voisinage du détecteur donnant alors un muon qui sera détecté par effet Tcherenkov (rayonnement de lumière bleue).

Contrairement aux télescopes optiques, ANTARES regarde vers le bas (à travers la Terre). Ce flux, traverse la terre par l’hémisphère sud, et monte du plancher océanique vers la surface par l’hémisphère nord.

KM3NeT

(cubic Kilometer Neutrino Telescope) : conçu grâce au retour d’expérience du détecteur ANTARES, ce télescope de seconde génération est en cours d’installation dans les abysses de la Méditerranée.

Un premier détecteur, baptisé ARCA (Astroparticle Research with Cosmics in the Abyss), installée au large de la Sicile, est dédiée à la recherche de neutrinos de grande énergie provenant de cataclysmes de l’Univers tels que des supernovas ou la formation et l’évolution de trous noirs. Un second détecteur, baptisé ORCA (Oscillation Research with Cosmics in the Abyss), est en construction au large de Toulon. Il permettra une détermination de la hiérarchie de masse des neutrinos, en étudiant précisément le flux des neutrinos atmosphériques traversant la Terre.

Ces infrastructures sous-marines constituent également une véritable plateforme d’expérimentation pluridisciplinaires accueillant de nombreuses études dans les domaines des sciences de la mer, de la Terre et de l’environnement dans le cadre des observatoires fonds de mer EMSO.

Ce projet est financé avec le concours de la Région (Contrat Plan Etat-Région), de l’Etat (Délégation Régionale à la Recherche et à la Technologie) l’Union Européenne (Fonds Européen de Développement Régional).

L’expertise maritime de la Comex au service de la recherche

 

Support de surface JANUS 2

 

Présentation générale

Le navire de recherche JANUS 2 est un catamaran de 30 mètres à positionnement dynamique permettant à notre équipe pluridisciplinaire d’utiliser un grand nombre d’équipements océanographiques et hydrographiques.

Il permet d’effectuer à la fois des campagnes de : 

  • Mesures géophysiques complètes : Sonar Latéral, Magnétomètre, Sondeur Multifaisceaux, Sondeur de sédiments.
  • Mesures géotechniques : CPT.
  • Etudes environnementales : Biologie, Sédiments.
  • Inspections ROV : Visuelle GVI / CVI, débris survey, photogrammétrie sous-marine, métrologie ORUS 3D, modélisation 3D submillimétrique.
  • Assistance travaux sous-marins jusqu’à 2500 m.
  • Plateforme plongeurs.

Les ROV, mobilisés en permanence sur le navire, permettent à tout moment une très bonne complémentarité des outils de mesure. Ceci facilite les campagnes d’inspections sous-marines, sans faire intervenir de partie tierce et en s’affranchissant de mobilisations intermédiaires éventuelles.
Le JANUS 2 peut opérer deux ROV simultanément, le « SUPER ACHILLE », un ROV 1000 m, ainsi qu’un ROV 2500 m modèle APACHE.
Le positionnement dynamique (DP) du JANUS 2 permet deux modes de navigation à partir de deux propulseurs azimutaux et deux propulseurs d’étrave.

 

 NAVIRE MOBILE

Le navire JANUS 2 peut assurer le suivi d’un ou de plusieurs mobiles équipés de transpondeurs sous-marin, ROV, AUV, etc suivant deux modes, soit en cap constant, soit en alignement automatique du navire sur la cible.

 

 

 NAVIRE FIXE

Le DP maintient le navire en position fixe par rapport au fond en utilisant soit le système “DGPS” ou soit une balise acoustique fixe par rapport au fond (transpondeur).

Moyens sous-marin le ROV APACHE

Le JANUS 2 est équipé du robot d’observation sous marin filoguidé APACHE Subatlantic pouvant atteindre 2500m de profondeur. L’APACHE est relié à son garage appelé “TMS” (Tether Management System) par une longe de 200m.

La TMS joue également un rôle de relais et distribution : de puissance (conversions) et de données (multiplexées) entre le robot et la surface.La TMS est fixée mécaniquement sur un câble électroporteur à fibre optique de 3000m.

Le couple APACHE/TMS offre une solution d’inspection robuste et sûre dans toute la colonne d’eau, en champ proche de structures complexes comme en inspection de survey systématique continue (en liaison DP Navigation “autofollow”) jusqu’à 0.8 Kts.

Notre Robot APACHE est compact, léger et très manœuvrant. Des équipements et outils spécifiques peuvent être installés à la demande (alimentation électrique et hydraulique disponible.) L’APACHE peut être considéré comme une plateforme multi-instrumentée permettant de répondre aux besoins spécifiques des missions tel que : Support travaux sous-marins, Photogrammétrie/métrologie submillimétrique, debris survey, CVI/GVI, TSS, SSS/SBP etc.

Principales Caractéristiques :

Dimensions H x L x l (mm) : 820 x 900 x 700
Poids dans l’Air / Eau (kg) : 140 / Neutre
Puissance (kVA) : 7,6 kVA / 440 VAC, 50/60 Hz, 3 phases + neutre
Profondeur maximum d’opération (m) : 2 800
Longueur câble électroporteur (m) : 2700
Longueur laisse (m) : 120 m (peut être étendue à 250m)

Propulsion :

4 thrusters
2 thruster longitudinal FW (kg): 50 / RV (kg): 40
1 thruster latéral (kg): 30
1 thrustervertical (kg): 30

Payload (kg) : 30

Communication : FO single mode

Capteurs et accessoires :

1 camera couleur KONGSBERG à support inclinable
1 camera grand angle BOWTECH
1 mini camera BOWTECH
1 Camera HD
4 projecteurs Deepsea Power&Light 250 W
1 sonar panoramic TRITECH Seaprince 675 kHz
1 altimètre PA500
1 capteur de pression
1 skid hydraulique avec 2 manipulateurs HYDROLEK 5 axes.
1 pompe de jetting
1 Gyroscope fluxgate
1 Centrale attitude MRU+Altimètre: ISA 500 (optionnel)

Modes automatiques :

• Auto Heading
• Auto Altitude

Sur le site d’ANTARES

C’est en 2012 que le département Marine de la Comex rejoint le projet et réalise une opération de connexion à -2500 m de profondeur, d’une ligne de capteurs photosensibles à l’aide du ROV APACHE.

Il s’agit de la première opération de connexion à -2500 m avec un ROV de classe observation.
Pour répondre aux spécifications de travail sur le site ANTARES, des modifications ont dû être apportées au ROV (deux bras hydrauliques, trois voies vidéos, un système de nettoyage des connecteurs optiques).

COMEX et le CNRS – CPPM ont travaillé conjointement pour la réalisation d’un outillage adapté qui a été développé au CPPM dans le cadre du projet MEUST NUMerEnv KM3NeT. 

Etude et Conception du pied de ligne MEUST NUMerEnv – 2500 m 

 

Faisant suite au programme ANTARES, le Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM, AMU-CNRS/IN2P3) a lancé le programme MEUST NUMerEnv /KM3NeT.

 

Dans le cadre de ce projet, c’est en 2014 que la COMEX a été chargée de concevoir la plateforme support de la ligne de photomultiplicateurs. Ce support sera déployé à 2500 m de profondeur pour maintenir la ligne, assurer sa stabilité et permettre la connexion sous-marine par un câble de liaison à la boîte de jonction. Cette plateforme supporte le système de connexion « Wet meatable » développé au CPPM

COMEX a participé en collaboration avec le navire CASTOR 2 de Foselev Marine au déploiement et à la connexion de la première ligne KM3NeT/ORCA ainsi qu’à la mise en place d’un module instrumenté à des fins environnementales.

La ligne conditionnée a été descendue à partir du CASTOR 2 sur un fond de 2500 m. Le ROV APACHE de COMEX opéré depuis le JANUS II a assisté au positionnement de la ligne à 25 m du Nœud à une profondeur de 2500 m. Il a ensuite procédé au déroulage du câble de liaison et au raccordement des connecteurs électro-optiques ODI sur le Nœud principal relié à terre. La ligne compactée a enfin été libérée par le ROV. 

Crédit photo : CNRS Image
Crédit photo : IFREMER
Crédit phot : CPPM
Crédit photo : km3NeT

Architecture du système

 

L’architecture du système telle qu’envisagée par COMEX est issue des expériences acquises au cours des dernières années dans le cadre de ses travaux pour le compte du CPPM (Centre de Physique des Particules de Marseille) sur les installations d’ANTARES et NUMerEnv / KM3NeTt.

L’infrastructure est composée de 5 « nœuds » répartis autour du détecteur. Chaque nœud comporte une boîte de jonction à laquelle sont connectées 2 lignes (6 groupes de 4 lignes). Les lignes sont espacées de 20 m dans la configuration dense (ORCA) nécessitant une grande précision dans les opérations de pose et de connexion. Les lignes sont interconnectées et connectées à la boîte de jonction par l’intermédiaire de connecteur « wet mateable » de type ODI.

Ainsi, une fois le pied de ligne déposé sur le fond, le ROV vient récupérer le connecteur avec le câble de liaison lové sur la structure, l’amène jusqu’à la boîte de jonction et le connecte à l’aide de l’outillage spécifique développé par le CPPM.

En accord avec le CPPM, COMEX souhaite reconduire une architecture basée sur ce retour d’expérience afin de satisfaire aux exigences de ce marché et d’assurer une maintenabilité optimale du site en limitant les coûts opérationnels.

 

Retour d’expérience

 

Ces 2 installations ont été réalisées par 2500 m de profondeur. ANTARES, après presque 20 ans d’exploitation, est toujours opérationnel et les choix techniques reconduits sur le projet NUMerEnv / KM3NeT bénéficient donc de toute cette période de retour sur expérience.

Au travers de ces multiples références et expériences, COMEX démontre sa capacité à gérer des projets de maintenance en conditions opérationnelles d’installations telles que celles de TREMAIL.

COMEX a une capacité en expertise et ingénierie marine pour la conception mécanique de structures support d’hydrophones (DGA – TMF) ou de lignes de capteurs photosensibles (MEUST NUMerEnv). Son Bureau d’Etude conçoit et réalise les outillages nécessaires à chaque opération et rédige les procédures d’intervention.

Avec son retour d’expérience sur les projets similaires à celui concerné par ces opérations, COMEX a la capacité à concevoir une architecture système répondant au besoin de la DGA en spécifiant les différents sous-ensembles, en gérant les approvisionnements, l’intégration, la réalisation des interfaces et l’installation sur site.

De par ses travaux dans des activités Défense sensibles comme la conception, la réalisation, la fourniture et l’installation d’un système de visualisation haute vitesse pour intégration sur les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la Marine Nationale en 2015, COMEX a su démontrer sa capacité à gérer les exigences de qualité et de suivi imposées par de tels projets.

De même COMEX a la capacité de répondre aux exigences relatives à la protection du secret et au respects de confidentialité.

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

Parc National des Calanques : Suivi des populations de corail rouge

Parc National des Calanques : Suivi des populations de corail rouge

Parc National des Calanques : Suivi des populations de corail rouge

Suivi des populations de corail rouge (Corallium rubrum) dans le Parc National des Calanques (Marseille), cinq ans après l’état zéro.
Observations au-delà de 50 m de profondeur au Sud de l’île de Riou et dans le canyon de Cassidaigne, à partir du ROV APACHE et du système de photogrammétrie sous-marine à très haute définition ORUS 3D

Dans le cadre du suivi des populations du corail rouge (Corallium rubrum) au sein du Parc National des Calanques, la société COMEX SA, au travers de ses départements Marine et Innovation, a réalisé les prospections au-delà de 50 m de profondeur, pour observer l’état écologique des populations de corail rouge. Ces observations, réalisées les 5 et 6 février 2019 à bord du navire JANUS 2, ont été mises en œuvre au moyen d’un ROV (Remotely Operated Vehicle) muni de caméras et d’un système de relevé photogrammétrique, l’ORUS 3D (système développé par COMEX Innovation).

L’objectif de la mission était de revenir 5 ans après l’état zéro, sur des sites abritant des populations de corail rouge au niveau de l’île de Riou et du canyon de Cassidaigne afin de réaliser des évaluations quantitatives et qualitatives. Sites difficilement accessibles pour des plongeurs, la mission a donc été réalisée à partir d’un ROV et du système ORUS 3D. Ce dernier offre la possibilité d’obtenir des mesures millimétriques des colonies, données rarement voire impossible à acquérir à partir de simples photos et/ou à l’aide de pointeurs lasers. Cette technologie innovante va permettre aux scientifiques d’avoir de nouvelles données biométriques de populations profondes de corail rouge.

Rov Apache et sytème ORUS 3D de la Comex

Système de photogrammétrie ORUS 3D monté sur le ROV Apache de la Comex

Le système ORUS 3D est un système optique s’intégrant sur tous types de véhicules sous-marins. Etabli sur la technique de la photogrammétrie, il dispose de trois capteurs trifocaux de haute-résolution synchronisés et télécommandés depuis une unité de surface. Des flashs assurent un éclairage optimal de la scène. Sans-contact et non destructif, le système permet une reconstruction tridimensionnelle de structures sous-marines offrant la possibilité de réaliser des études métrologiques submillimétriques et des inspections de haute-précision.

ORUS 3D système de photogramétrie à très haute définition

Modélisation 3D des acquisitions

Modèle 3D d’une roche à 70 m de profondeur, abritant du corail rouge

Les sites d’étude choisis ont été l’île de Riou, zone sud, sud-est et le canyon de Cassidaigne au niveau des promontoires nord-ouest et nord-est. La zone au sud de Riou avait été prospectée pour l’état zéro des Calanques en 2013. Il s’agit de zones présentant des blocs de roches situés entre 50 et 70 m de profondeur. Le promontoire nord-ouest du canyon de Cassidaigne est un site bien connu, exploré à plusieurs reprises par la COMEX pour différentes campagnes scientifiques, notamment « HERMES » (2009), piloté par le laboratoire allemand MARUM, « MedSeaCan » (2009) et « Grottes et canyons 3D » (2014), campagnes coordonnées par l’Agence des aires marines protégées, aujourd’hui Agence Française pour la Biodiversité. La zone prospectée se situe entre 200 et 250 m de profondeur. Enfin, la partie nord-est du canyon de Cassidaigne a été une zone totalement nouvelle, encore jamais explorée, qui a révélé de nombreuses colonies de corail rouge.

A partir de la logistique de la COMEX, les sites précédemment observés ont pu être aisément retrouvés. De plus, à l’aide de données bathymétriques et du sonar du ROV APACHE, un nouveau spot de corail rouge a été découvert vers 240 m de profondeur, au niveau du promontoire nord-est du canyon de Cassidaigne. Enfin, les modélisations 3D en cours de traitement seront un formidable outil pour améliorer nos connaissances sur les populations profondes de corail rouge.

Présentation ORUS 3D

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

La flotte Océanographique de la COMEX refait peau neuve

La flotte Océanographique de la COMEX refait peau neuve

La flotte Océanographique de la COMEX refait peau neuve

La flotte Océanographique de la COMEX refait peau neuve

2018, année du renouveau pour la flotte COMEX.

 

Le Janus II, navire amiral de la flotte océanographique de recherche  de la COMEX, vient juste de subir une réfection complète de ses œuvres vives.

Ces travaux de carénage ont été effectués au chantier naval de Saint-Mandrier à l’IMS 700.
Outre la remise à neuf de la peinture muraille de la coque, l’équipage a réalisé de la maintenance mécanique sur les moteurs (2x 700Kw) dont la révision des turbos, la révision des propulseurs schottel azimutaux, le rehaussage du portique de mise à l’eau, la remise en état de la grue, ….

La mise au repos du Janus II a aussi permis aux équipes de la COMEX de prendre le temps de changer la connexion filaire du rov Super Achille (-1000m) par une nouvelle en fibre optique.

Les travaux à peine achevés le Janus II a repris la mer, direction l’autre côté de la méditerranée, pour de nouvelles missions.

La suite au mois de mars avec le carénage de l’autre navire océanographique de la flotte, le Minibex

Navires océanographiques COMEX

Avec les navires Janus II, Minibex et Survex, la COMEX possède une flotte océanographique privée, polyvalente et bien équipée pour intervenir de la surface à 2 500 mètres de profondeur. Ils sont dotés des équipements à la pointe de la technologie et en constante évolution pour répondre aux demandes des clients sur des marchés très divers. Ils embarquent également des personnels “maison” expérimentés, rompus à la mise en oeuvre de ces équipements sophistiqués et particulièrement réactifs dans un domaine où les imprévus ne sont pas rares. De nouveaux outils sont ajoutés régulièrement en fonction des besoins, les opérateurs se forment ainsi à des techniques nouvelles, renforçant leur expérience opérationnelle.

Outre leur rôle traditionnel de plateforme d’essais à la mer dans le domaine industriel, de fournisseur d’images sous-marines pour l’industrie de l’audiovisuel, leur collaboration avec la marine nationale et les organismes dépendants de la DGA, leurs missions de recherche d’épaves suite à un naufrage, un crash aérien ou dans le cadre d’une mission culturelle (archéologique) ou historique, l’assistance à la mise en place, à 2 500 mètres de profondeur, des éléments d’Antarès, le seul télescope à nutrinos sous-marin au monde, les navires océanographiques de la COMEX prennent leur part dans  un secteur qui suscite un intérêt  grandissant et pressant de la population et des autorités de l’Etat : la conservation du milieu marin.

LES NAVIRES COMEX

SURVEX

Vedette hybride transportable, avec coque en aluminium, spécialement conçue et équipée pour les missions de survey côtiers ou portuaires.

MINIBEX

Navire de recherche océanographique transportable par cargo pour les transits transocéaniques, le Minibex permet d’assurer des missions d’exploration et tout type de travaux sous-marins sur le plateau continental. Il présente notamment un ratio exceptionnel entre mobilité, équipage réduit et outils disponibles à bord.

JANUS II

Ce catamaran de 30 mètres de long est un navire océanographique à positionnement dynamique, entièrement construit en aluminium, offre une large plateforme de travail adaptée à une multitude de missions marines et sous-marines. Sa grande autonomie, 20 jours sans ravitaillement, et ses coûts opérationnels faibles, permettent des opérations hauturières complexes dans des budgets raisonnables.

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Restons connectés

Explorateurs des Abysses

Explorateurs des Abysses

Explorateurs des Abysses

Depuis des décenies, une poignée d’hommes et de femmes a su braver les craintes ancestrales des abysses pour percer les mystères des profondeurs sous-marines. Qu’ils soient chinois, francais, japonais, américains ou russes, ces océanautes ont ouvert les portes d’un nouveau monde à l’humanité et écrit les premiers chapitres de l’histoire comtemporaine de l’aventure de l’homme sous la mer.

trois explorateurs des abysses
Trois des “explorateurs des abysses” honorés par la Cité de la mer. De gauche à droite, Paul-Henri Nargeolet, James Cameron, Philippe de Guillebon,

Les plus illustres se sont donnés rendez-vous le jeudi 12 octobre à la Cité de la
Mer pour inaugurer le wall of fame des “Explorateurs des Abysses” au
cœur de la Grande Galerie des Engins et des Hommes.

Une première mondiale qui inscrit la Cité de la Mer comme LE site référent pour tous les océanaute du monde et réunit les plus illustres océanautes internationaux

Le site dédié a l’aventure de l’homme sous la mer s’est lancé le défi fou, dans l’année de son 15eme anniversaire, de réunir les pionniers qui ont marqué à jamais le parcours de la Cité de la Mer.

La venue de ces personnalités inscrit pour toujours le site francais comme le site référent pour tous les océanautes du monde. Et qui dit évenement international, dit diffusion accessible à tous sur les réseaux sociauxde la Cité de la Mer, une grande premiere !

sous marin comex dans la galerie de la cite de la mer

La Grande Galerie des Engins et des Hommes, un espace unique au monde

Cet espace “grandeur nature” réunit aujourd’hui les submersibles emblématiques de la plongée profonde, parmi lesquels Archimède qui atteint en 1962, 9 545 mètres de profondeur avec à son bord Henri Germain Delauze ; Alvin (américain), Nautile (français) & Mir (russe) qui ont plongé sur l’épave du Titanic ; les sous marins de la Comex : Rémoras, Total Sub ou encore Globule et bien d’autre… Au milieux l’un d’eux interpelle, il se différencie par sa couleur verte et sa forme verticale. Il s’agit du DEEPSEA CHALENGER : La réplique exacte du sous marin de James Cameron qui détient depuis 2012 le record de plongé en solo à 10 908m de profondeur. Seulement à 8 mètres du record de Jacques Piccard et Don Walsh à bord du Trieste en 1960…


Le wall of fame “Explorateurs des Abysses” enrichit cet espace et permet d’apporter un nom sur chaque exploit, chaque record. Un dispositif qui se veut incomplet car ouvert sur l’avenir, prêt à accueillir les future explorateurs des fonds marins…