la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement d’ESPRIT. Le module européen de la station orbitale lunaire GATEWAY.

Le 24 octobre 2018, la COMEX et AIRBUS ont signé un accord de coopération portant sur le développement d’ESPRIT, l’un des modules européens de GATEWAY, la future station spatiale lunaire.

GATEWAY est la première étape de l’exploration de l’espace humain après l’ère de la Station spatiale internationale. Ce sera une base pour les missions sur la surface lunaire des véhicules robotiques et des astronautes. Son assemblage en orbite lunaire devrait commencer en 2023.

GATEWAY est une station spatiale planifiée en orbite lunaire dotée d’un système de propulsion et d’énergie, de modules d’utilisation et d’habitation de l’équipage avec capacité d’amarrage, de sas d’activités scientifiques et extra-véhiculaires et de modules de logistique. Le développement est mené par le partenariat actuel de la Station Spatiale internationale : NASA, ESA, ROSCOSMOS, JAXA et CSA, pour un lancement sur la Lune dans les années 2020.

AIRBUS mène, en tant que coordinateur, l’une des deux études parallèles phase A/B1 pour le développement du module ESPRIT (système européen de ravitaillement en carburant, infrastructures et télécommunications), en coopération avec la COMEX à Marseille et d’autres partenaires européens.

ESPRIT est un système dont le lancement est prévu avec le premier module d’utilisation (un module pressurisé fourni par les États-Unis). Il comprend des systèmes de stockage et de ravitaillement en propulseur (xénon et hydrazine) pour l’élément de propulsion (le premier élément américain de GATEWAY), des systèmes de communication avec la Lune, des points d’interface pour les charges utiles externes et un sas scientifique.

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement de ce module spatial en y apportant son expertise en ingénierie et ses capacités de test. La société marseillaise a été pionnière du développement de systèmes sous-marins et de la plongée professionnelle. Depuis 2012, la COMEX est activement impliquée dans l’activité des vols spatiaux habités et des plates-formes stratosphériques.

On en parle dans les médias

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement d’ESPRIT. Le module européen de la station orbitale lunaire GATEWAY. Le 24 octobre 2018, la COMEX et AIRBUS ont signé un accord de coopération portant sur le développement d’ESPRIT, l’un des modules européens de GATEWAY,...

Comex partenaire de la médecine hyperbare

  La Comex conçoit, fabrique et intègre des chambres d’oxygénothérapie hyperbare pour la médecine hyperbare depuis plus de 40 ans. Elle accompagne ses clients dans une démarche permanente pour le développement de leurs installations Nos installations d'oxygénothérapie...

La COMEX devient un centre de recherche biomédicale

Notre entreprise spécialisée en ingénierie hyperbare et hypobare vient de se voir attribuer par l'Agence Régionale de Santé, l’agrément l’autorisant à pratiquer des recherches cliniques impliquant la personne humaine au sein de nos locaux.  Qu’est-ce que la recherche...

« Lâché » de ballons à la COMEX !

« Lâché » de ballons à la COMEX !

L’équipe du département Espace n’arrête plus de « lâcher » des ballons ! Bon, ceux-là sont stratosphériques et destinés à des applications scientifiques et technologiques, que ce soit au travers du programme TRITON, financé par le Pôle Mer Méditerranée dans le cadre du dispositif NEPTUNE (surveillance maritime), et des campagnes de « crowd-flying », concept pour lequel Comex Espace et notre partenaire Zero2Infinity ont été récompensés par l’ESA (Agence Spatiale Européenne).

Téléchargez le communiqué de presse

Projet TRITON

 

Surveillance maritime avec des plateformes à haute altitude

 

L’objectif du programme TRITON est de lancer depuis la mer une plate-forme stratosphérique de haute altitude (HAPS) à partir de navire et de survoler une zone spécifique à la surface de l’océan en prenant des images au cours d’une journée.
Les lancements de ballons stratosphériques à partir de la terre sont limités par les restrictions légales et les conditions météorologiques. Le lancement depuis la mer permet en plus d’avoir des restrictions assouplies, de compenser les vents de basse altitude par le mouvement du navire. Le navire peut en outre adapter sa position de lancement afin de survoler une zone spécifique ou pour atterrir sur un point précis.
Les ballons stratosphériques sont une solution économique et viable qui a un impact environnemental proche de zéro (le lancement lui-même n’a aucune émission, pas de débris en orbite ou la mer). De tels systèmes sont également facilement accessibles à diverses organisations pour atteindre les conditions proches de l’espace.
La surveillance maritime à partir de ballon stratosphérique est une alternative économique aux méthodes d’observation habituelles, satellitaire ou aéronautique.

Succès du test de surveillance marine 

La solution proposée a démontré que ces lancements depuis la mer permettent d’avoir des prédictions de trajectoire suffisamment précises pour surveiller une zone spécifique avec des caméras. Caméras ayant une fréquence plus élevée que l’imagerie satellitaire et une portée spatiale plus élevée que la surveillance aérienne.
Trois lancements consécutifs ont été effectués avec une charge utile d’observation pour suivre une cible en mer, le navire « MINIBEX ». Cette démonstration a montré que de tels ballons stratosphériques peuvent être utilisés à l’avenir comme réponse rapide pour l’observation d’une zone précise. Le programme TRITON a donc développé et lancé une charge utile de 4kg environ à partir de la mer et effectué des observations maritimes à partir de la stratosphère.


COMEX partenaire des universités

En plus des trois lancements, l’équipe a également lancé avec succès un ballon contenant des instruments mis en œuvre par l’IM2NP (Institut des Matériaux, Microélectronique et Nanosciences de Provence UMR 7334 CNRS – Aix-Marseille Université). Cette quatrième charge utile, développée par le département DETECT de l’IM2NP, a permis de fédérer compétences et savoir-faire dans différents domaines comme la transmission d’énergie, le rayonnement, la détection et l’instrumentation autour d’un projet commun. L’objectif de cette mission était de tester les capteurs développés ou étudiés à l’IM2NP dans des conditions spatiales. Par exemple température, humidité, CO2, rayonnement solaire et UV, rayonnement neutronique et flux thermique. L’équipe Z2I a conçu une gondole, instrumentée par l’IM2NP permettant de suivre en temps réel le comportement des capteurs embarqués. Le succès de ce premier lancement ouvre la porte à de nouvelles missions scientifiques dédiées à l’instrumentation spatiale.

Applications de TRITON

La méthode proposée par le programme TRITON facilite l’accès à l’espace proche et est la première plate-forme de lancement océanique basée sur une installation commerciale. C’est une approche unique en Europe et dans le monde entier aujourd’hui. L’utilisation d’un navire privé de taille moyenne réduit les coûts associés à ces lancements. Le service proposé rend les essais suborbitaux et les opérations accessibles à de nombreuses organisation et pays. Cette démonstration ouvre un tout nouveau champ de surveillance des océans : il peut s’agir d’une réponse rapide à des catastrophes telles que la pollution marine (déversements d’hydrocarbures). C’est une méthode d’observation discrète qui pourrait être utilisée pour le trafic maritime (légal ou illégal), la surveillance et protection de la biodiversité.

Cette combinaison de technologies marines et spatiales permet également de lancer des équipements dans Near Space avec des applications potentielles à la qualification de technologie satellite, tests de nouveaux systèmes d’imagerie ou tests de systèmes de communication.

Conception du système de ballon stratosphérique TRITON

Pour le système TRITON, la plus petite architecture de ballon stratosphérique a été choisie. Ceux-ci présentent l’avantage de pouvoir être lancés plus facilement depuis le poste de pilotage du navire. L’architecture de la plate-forme se compose d’une plate-forme avec le système d’observation et le train de vol qui hisse l’Iridium Tracker et les parachutes. Le système d’observation accueille un système de stabilisation à 3 axes, des batteries et la caméra de surveillance elle-même. Des tests fonctionnels préliminaires (dans la stratosphère) et des essais d’éclaboussement ont été effectués en mai 2018 pour préparer le système à la campagne finale de début juin 2018.

Le Département ESPACE remporte un prix lors de l’évènement “Ocean X Space” !

COMEX et Zero2Infinity ont remporté le 2ème prix pour leur concept « Crowd-Flying » lors de la compétition « Ocean X Space » organisée par l’ESA (Agence Spatiale Européenne), mercredi 23 mai à Stavanger en Norvège.
Cette conférence avait pour objectif de fédérer les synergies entre le secteur maritime et l’espace.
Invité par l’ESA, nous avons présenté ce projet devant environ 200 experts du secteur spatial, maritime et observation de la terre.

Concept du Crowd-Flying

Le principe du Crowd-Flying est de lancer en ballon stratosphérique des expériences en sub-orbit par la mer. Un lancement en mer permet de lancer des charges plus lourdes et ainsi nous pouvons combiner plusieurs clients sur le même vol. Dont l’idée des vols participatifs « le Crowd-Flying ». Un grand nombre de participants rend une mission possible et en réduit considérablement les couts et rend ce type de missions accessibles à des PME, universités, entités de recherche, etc….

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement d’ESPRIT. Le module européen de la station orbitale lunaire GATEWAY. Le 24 octobre 2018, la COMEX et AIRBUS ont signé un accord de coopération portant sur le développement d’ESPRIT, l’un des modules européens de GATEWAY,...

Comex partenaire de la médecine hyperbare

  La Comex conçoit, fabrique et intègre des chambres d’oxygénothérapie hyperbare pour la médecine hyperbare depuis plus de 40 ans. Elle accompagne ses clients dans une démarche permanente pour le développement de leurs installations Nos installations d'oxygénothérapie...

La COMEX devient un centre de recherche biomédicale

Notre entreprise spécialisée en ingénierie hyperbare et hypobare vient de se voir attribuer par l'Agence Régionale de Santé, l’agrément l’autorisant à pratiquer des recherches cliniques impliquant la personne humaine au sein de nos locaux.  Qu’est-ce que la recherche...

Restons connectés

Concevoir une base lunaire à l’aide des technologies d’impression 3D

Concevoir une base lunaire à l’aide des technologies d’impression 3D

Les déchets sont des ressources ! même sur la lune

Le 8 janvier 2018. L’agence Spatiale Européenne (ESA) a confié au Consortium URBAN, qui comprend la COMEX à Marseille, LIQUIFER Systems Group et SONACA Space GmbH, sous la direction de OHB System AG, l’étude « Concevoir une base lunaire en utilisant les technologies d’impression 3D ». L’équipe évaluera la faisabilité et la mise en œuvre de la fabrication de couches additives dans la construction, l’exploitation et l’entretien d’une base lunaire.

La logistique et l’acheminement des objets nécessaires dans l’espace ou sur une surface planétaire demeurent l’une des contraintes majeures dans les missions spatiales humaines à long terme. Les experts du secteur spatial ont montré un grand intérêt pour l’utilisation des ressources lunaires en tant que prochaine étape logique dans la mise en œuvre d’une stratégie globale d’exploration humaine du système solaire.

Par conséquent, la clé de toute présence durable dans l’espace est la capacité à fabriquer les structures nécessaires, les articles et les pièces de rechange, sur place et à la demande. Cela peut réduire le coût et le volume des missions de fret lancées depuis la Terre, si une partie substantielle des éléments nécessaires aux missions de longue durée peut être produite localement. Les technologies de fabrication additive représentent une solution potentielle pour atteindre cet objectif, car elles peuvent réduire les délais depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre et réduire les déchets de fabrication, tout en augmentant la recyclabilité et la capacité à produire des pièces optimisées à la demande.

L’étude URBAN examinera la capacité de ces techniques de fabrication additive en réalisant deux enquêtes parallèles. La première concerne la cartographie du matériel requis pour une base lunaire humaine permanente.  L’autre enquête est une analyse des technologies de fabrication de couches additives disponibles et de leurs capacités potentielles dans un environnement lunaire. L’évaluation comprend l’état de l’art de l’impression 3D liée à plusieurs matériaux tels que les métaux, les polymères, les céramiques, le béton, les ingrédients alimentaires, les tissus vivants et même … les dechets.

Simulateur de rover lunaire COMEX
Habitat lunaire de la COMEX SHEE

Habitat SHEE et le scaphandre Gondolfi

Une base lunaire conceptuelle RegoLight (Crédit : LSG)

Les entités intéressées à participer à ces enquêtes sont invitées à nous contacter 

COMEX S.A.

Dr. Peter Weiss
Chef du Département Espace
E-Mail: p.weiss@comex.fr
Tél : +33 4 91 29 75 36

OHB System AG

Dr. Marco Berg
Chef du Département Vols Spatiaux & Exploration
E-Mail: marco.berg@ohb.de
Tél : +49 421-2020-609

Antonella Sgambati
Ingénieur Système, Vols Spatiaux Habités
E-Mail: antonella.sgambati@ohb.de
Tél : +49 421-2020-9494

 

LIQUIFER Systems Group

Dr. Barbara Imhof
CEO
E-Mail: barbara.imhof@liquifer.com
Tél : +43 1 21885-05

 

SONACA Space

Anna Daurskikh
Ingénieur Système
E-Mail: anna.daurskikh@sonaca-space.com
Tél : +49 (0)30 6392 6072

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement d’ESPRIT. Le module européen de la station orbitale lunaire GATEWAY. Le 24 octobre 2018, la COMEX et AIRBUS ont signé un accord de coopération portant sur le développement d’ESPRIT, l’un des modules européens de GATEWAY,...

Comex partenaire de la médecine hyperbare

  La Comex conçoit, fabrique et intègre des chambres d’oxygénothérapie hyperbare pour la médecine hyperbare depuis plus de 40 ans. Elle accompagne ses clients dans une démarche permanente pour le développement de leurs installations Nos installations d'oxygénothérapie...

La COMEX devient un centre de recherche biomédicale

Notre entreprise spécialisée en ingénierie hyperbare et hypobare vient de se voir attribuer par l'Agence Régionale de Santé, l’agrément l’autorisant à pratiquer des recherches cliniques impliquant la personne humaine au sein de nos locaux.  Qu’est-ce que la recherche...

Restons connectés

Premier test de sortie lunaire

Premier test de sortie lunaire

Les astronautes de l’ESA ont testé les répliques d’outils de la mission Apollo de la NASA fabriqués par la COMEX lors d’une session de formation qui s’est déroulée au Géoparque Lanzarote sur le terrain de l’ESA Spaceflight Analog. 

La formation Pangaea-x qui a eu lieu sur deux sites géologiques est destinée à des exercises pour les astronautes. 

PANGAEA-X est conçu pour réaliser des expériences technologiques, opérationnelles et scientifiques, destinée à améliorer la préparation opérationnelle et le réalisme des futurs entrainements PANGAEA, et à aider l’ESA à préparer les futures missions humaines et robotiques. 

Hervé Stévenin, instructeur de l’ESA nous explique : ” il est essentiel d’optimiser les outils et l’équipement pour l’exploration. La sécurité et l’éfficatité sera la clés de la réussite des prochains voyages sur la lune”

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement d’ESPRIT. Le module européen de la station orbitale lunaire GATEWAY. Le 24 octobre 2018, la COMEX et AIRBUS ont signé un accord de coopération portant sur le développement d’ESPRIT, l’un des modules européens de GATEWAY,...

Comex partenaire de la médecine hyperbare

  La Comex conçoit, fabrique et intègre des chambres d’oxygénothérapie hyperbare pour la médecine hyperbare depuis plus de 40 ans. Elle accompagne ses clients dans une démarche permanente pour le développement de leurs installations Nos installations d'oxygénothérapie...

La COMEX devient un centre de recherche biomédicale

Notre entreprise spécialisée en ingénierie hyperbare et hypobare vient de se voir attribuer par l'Agence Régionale de Santé, l’agrément l’autorisant à pratiquer des recherches cliniques impliquant la personne humaine au sein de nos locaux.  Qu’est-ce que la recherche...

C-LAUNCH : De la Mer à l’Espace

C-LAUNCH : De la Mer à l’Espace

Lancement de ballon stratosphérique depuis la mer

Mission C-LAUNCH COMEX et Zero 2 Infinity lancent deux ballons stratosphériques depuis la mer

(photo: IMAGE D’AZUR)


Ce 5 septembre 2017. Les Sociétés COMEX (Marseille) et Zero 2 Infinity (Barcelone) ont uni leurs forces pour réaliser le lancement d’une plateforme stratosphérique depuis la mer.

Zero 2 Infinity est l’un des spécialistes européens de lancement de ballons stratosphériques pour des missions scientifiques ou industrielles. COMEX est un pionnier des technologies maritimes et des opérations offshore en Europe. Chacune des entreprises, Zero 2 Infinity et COMEX a apporté son expertise pour réaliser leur première mission ensemble.

L’objectif principal de cette campagne de lancement effectuée entre 25 et 55km de Marseille était de tester les opérations de lancement à bord du navire JANUS II de COMEX. Le système de lancement global représente une longueur de 40m avec un ballon de 15m de diamètre pouvant élever 4kg de charge utile. Son déploiement a été opéré avec succès.

Un second ballon a ensuite été lancé avec succès emportant à son bord une charge utile symbolique de Marseille : une maquette de « Notre Dame de la Garde » ainsi que deux drapeaux représentant Marseille et la Catalogne. Le ballon a atteint les 30km d’altitude et a été récupéré avec succès à plus de 50km des côtes.

Lancement du ballon depuis le JANUS II de la COMEX (photo: IMAGES D’AZUR)


Les ballons stratosphériques atteignent des altitudes dépassant les 30km et peuvent permettre de tester les équipements dans les conditions spatiales. Ils peuvent également devenir à l’avenir une nouvelle voie d’accés à l’Espace.

Cependant, la plupart de ces ballons sont lancés depuis la terre ferme aujourd’hui ce qui représente de nombreux risques et contraintes. Effectuer un lancement depuis la mer a l’avantage de pouvoir compenser la vitesse du vent avec celle du navire, s’affranchissant ainsi de certaines contraintes météorologiques. De plus, le risque pour la charge utile d’atterrir sur des zones habitées ou des infrastructures sensible est nul en lançant des équipements depuis la mer.


Les équipes de Zero 2 Infinity et de la Comex (Photo la Provence)


PROJET TRITON

Le « C-LAUNCH 1 » est la première étape d’une coopération plus importante entre les deux entreprises. Au-delà de tester des équipements dans des conditions spatiales, de tels ballons peuvent aussi être utilisés pour l’observation de laterre et des océans. Zero 2 Infinity et COMEX ont effectué lundi le kick-off du projet TRITON dont l’objectif est de développer une méthode permettant la surveillance de zones spécifique sur l’océan depuis des ballons stratosphériques.

Ce système pourrait être utilisé – par exemple – dans le cas d’une nappe de pétrole ou d’un trafic maritime spécifique.

Le projet TRITON est financé par la Commission Européenne au travers de l’appel d’offres NEPTUNE via le pôle Mer Méditérranée (France, PACA) et Eurecat (Espagne, Catalogne). Ce projet sera finalisé à l’été 2018 après une nouvelle campagne de lancement.

mission C-LAUNCH Logo

 MISSION C-LAUNCH

COMEX S.A.

Dr. Peter WEISS, Head of Space Department
36, Bvd des Océans,
13009 Marseille, France

E-Mail : p.weiss@comex.fr
Telephone : ++33 4 91 29 75 36

ZERO 2 INFINITY

Mr. Didier BURTIN, Project & Technical Manager
C/Marie Curie 2 nave14 ,
Barbera del valles 08210 (Barcelona), Spain

E-Mail : didier.burtin@zero2infinity.space
Telephone : ++34 61 61 91 0 92

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer