L’expertise maritime de la Comex au service de la recherche sur les neutrinos

L’expertise maritime de la Comex au service de la recherche sur les neutrinos

L’expertise maritime de la Comex au service de la recherche sur les neutrinos

Qu’est-ce qu’un neutrinos ?

 

Les neutrinos sont des particules élémentaires neutres et de masse quasiment nulle. Ils sont produits lors de réactions nucléaires issues de cataclysmes cosmiques extrêmement violents tels que les trous noirs, les supernovas et le Big Bang.

Une fois produits, ils se déplacent à une vitesse proche de celle de la lumière. Du fait de leur charge électrique nulle ils se déplacent en ligne droite sans s’arrêter traversant les étoiles et les planètes comme si elles n’existaient pas, jusqu’aux frontières de l’Univers. La terre est traversée par des trillons de neutrinos chaque nanoseconde.

De part leur nature ils sont donc extrêmement difficiles à détecter. Heureusement, il arrive qu’à de rares occasions, un neutrino de haute énergie entre en collision avec un atome. La collision désintègre le noyau de celui-ci et le neutrino se transforme en une autre particule appelée muon.

Le muon ainsi créé continue son déplacement sur une trajectoire quasi identique à celle du neutrino et peut -être reconnu grâce au cône de lumière bleue qu’il engendre, connu sous le nom de radiation de Tcherenkov. Afin de détecter ce grain de lumière il faut des détecteurs extrêmement sensibles et dans le noir total.

Crédit photo : KM3NeT

Pourquoi et comment observer les neutrinos ?

 

Les neutrinos comportent des informations sur les évènements cataclysmiques qui les ont produits, ils sont considérés par les scientifiques comme des messagers.

L’observation de neutrinos de haute énergie offre un regard nouveau sur l’Univers.

On les observe à l’aide de télescopes d’un genre particulier. Puisque les neutrinos interagissent quasiment pas avec la matière et afin d’être protégés des rayonnements cosmiques, ils sont généralement enfouis sous terre dans de grandes cavités remplies de liquide.

ANTARES et KM3NeT

 

ANTARES

(Astronomy with a Neutrino Telescope and Abyss Environmental Research) : il a été, lors de sa construction, le plus grand télescope à neutrinos de l’hémisphère nord et le premier construit en milieu marin. En opération depuis 2006, il est installé par 2500 mètres de profondeur à 40 kilomètres au large de Toulon (France).

Le but principal d’ANTARES est la recherche de neutrinos cosmiques provenant des phénomènes violents de l’Univers. Il est composé de 900 photomultiplicateurs répartis en 12 lignes sur une surface de 0,1 km2 et sur environ 450 mètres de hauteur.

Les neutrinos détectés sont en fait les rares particules qui interagissent avec la matière au voisinage du détecteur donnant alors un muon qui sera détecté par effet Tcherenkov (rayonnement de lumière bleue).

Contrairement aux télescopes optiques, ANTARES regarde vers le bas (à travers la Terre). Ce flux, traverse la terre par l’hémisphère sud, et monte du plancher océanique vers la surface par l’hémisphère nord.

KM3NeT

(cubic Kilometer Neutrino Telescope) : conçu grâce au retour d’expérience du détecteur ANTARES, ce télescope de seconde génération est en cours d’installation dans les abysses de la Méditerranée.

Un premier détecteur, baptisé ARCA (Astroparticle Research with Cosmics in the Abyss), installée au large de la Sicile, est dédiée à la recherche de neutrinos de grande énergie provenant de cataclysmes de l’Univers tels que des supernovas ou la formation et l’évolution de trous noirs. Un second détecteur, baptisé ORCA (Oscillation Research with Cosmics in the Abyss), est en construction au large de Toulon. Il permettra une détermination de la hiérarchie de masse des neutrinos, en étudiant précisément le flux des neutrinos atmosphériques traversant la Terre.

Ces infrastructures sous-marines constituent également une véritable plateforme d’expérimentation pluridisciplinaires accueillant de nombreuses études dans les domaines des sciences de la mer, de la Terre et de l’environnement dans le cadre des observatoires fonds de mer EMSO.

Ce projet est financé avec le concours de la Région (Contrat Plan Etat-Région), de l’Etat (Délégation Régionale à la Recherche et à la Technologie) l’Union Européenne (Fonds Européen de Développement Régional).

L’expertise maritime de la Comex au service de la recherche

 

Support de surface JANUS 2

 

Présentation générale

Le navire de recherche JANUS 2 est un catamaran de 30 mètres à positionnement dynamique permettant à notre équipe pluridisciplinaire d’utiliser un grand nombre d’équipements océanographiques et hydrographiques.

Il permet d’effectuer à la fois des campagnes de : 

  • Mesures géophysiques complètes : Sonar Latéral, Magnétomètre, Sondeur Multifaisceaux, Sondeur de sédiments.
  • Mesures géotechniques : CPT.
  • Etudes environnementales : Biologie, Sédiments.
  • Inspections ROV : Visuelle GVI / CVI, débris survey, photogrammétrie sous-marine, métrologie ORUS 3D, modélisation 3D submillimétrique.
  • Assistance travaux sous-marins jusqu’à 2500 m.
  • Plateforme plongeurs.

Les ROV, mobilisés en permanence sur le navire, permettent à tout moment une très bonne complémentarité des outils de mesure. Ceci facilite les campagnes d’inspections sous-marines, sans faire intervenir de partie tierce et en s’affranchissant de mobilisations intermédiaires éventuelles.
Le JANUS 2 peut opérer deux ROV simultanément, le « SUPER ACHILLE », un ROV 1000 m, ainsi qu’un ROV 2500 m modèle APACHE.
Le positionnement dynamique (DP) du JANUS 2 permet deux modes de navigation à partir de deux propulseurs azimutaux et deux propulseurs d’étrave.

 

 NAVIRE MOBILE

Le navire JANUS 2 peut assurer le suivi d’un ou de plusieurs mobiles équipés de transpondeurs sous-marin, ROV, AUV, etc suivant deux modes, soit en cap constant, soit en alignement automatique du navire sur la cible.

 

 

 NAVIRE FIXE

Le DP maintient le navire en position fixe par rapport au fond en utilisant soit le système “DGPS” ou soit une balise acoustique fixe par rapport au fond (transpondeur).

Moyens sous-marin le ROV APACHE

Le JANUS 2 est équipé du robot d’observation sous marin filoguidé APACHE Subatlantic pouvant atteindre 2500m de profondeur. L’APACHE est relié à son garage appelé “TMS” (Tether Management System) par une longe de 200m.

La TMS joue également un rôle de relais et distribution : de puissance (conversions) et de données (multiplexées) entre le robot et la surface.La TMS est fixée mécaniquement sur un câble électroporteur à fibre optique de 3000m.

Le couple APACHE/TMS offre une solution d’inspection robuste et sûre dans toute la colonne d’eau, en champ proche de structures complexes comme en inspection de survey systématique continue (en liaison DP Navigation “autofollow”) jusqu’à 0.8 Kts.

Notre Robot APACHE est compact, léger et très manœuvrant. Des équipements et outils spécifiques peuvent être installés à la demande (alimentation électrique et hydraulique disponible.) L’APACHE peut être considéré comme une plateforme multi-instrumentée permettant de répondre aux besoins spécifiques des missions tel que : Support travaux sous-marins, Photogrammétrie/métrologie submillimétrique, debris survey, CVI/GVI, TSS, SSS/SBP etc.

Principales Caractéristiques :

Dimensions H x L x l (mm) : 820 x 900 x 700
Poids dans l’Air / Eau (kg) : 140 / Neutre
Puissance (kVA) : 7,6 kVA / 440 VAC, 50/60 Hz, 3 phases + neutre
Profondeur maximum d’opération (m) : 2 800
Longueur câble électroporteur (m) : 2700
Longueur laisse (m) : 120 m (peut être étendue à 250m)

Propulsion :

4 thrusters
2 thruster longitudinal FW (kg): 50 / RV (kg): 40
1 thruster latéral (kg): 30
1 thrustervertical (kg): 30

Payload (kg) : 30

Communication : FO single mode

Capteurs et accessoires :

1 camera couleur KONGSBERG à support inclinable
1 camera grand angle BOWTECH
1 mini camera BOWTECH
1 Camera HD
4 projecteurs Deepsea Power&Light 250 W
1 sonar panoramic TRITECH Seaprince 675 kHz
1 altimètre PA500
1 capteur de pression
1 skid hydraulique avec 2 manipulateurs HYDROLEK 5 axes.
1 pompe de jetting
1 Gyroscope fluxgate
1 Centrale attitude MRU+Altimètre: ISA 500 (optionnel)

Modes automatiques :

• Auto Heading
• Auto Altitude

Sur le site d’ANTARES

C’est en 2012 que le département Marine de la Comex rejoint le projet et réalise une opération de connexion à -2500 m de profondeur, d’une ligne de capteurs photosensibles à l’aide du ROV APACHE.

Il s’agit de la première opération de connexion à -2500 m avec un ROV de classe observation.
Pour répondre aux spécifications de travail sur le site ANTARES, des modifications ont dû être apportées au ROV (deux bras hydrauliques, trois voies vidéos, un système de nettoyage des connecteurs optiques).

COMEX et le CNRS – CPPM ont travaillé conjointement pour la réalisation d’un outillage adapté qui a été développé au CPPM dans le cadre du projet MEUST NUMerEnv KM3NeT. 

Etude et Conception du pied de ligne MEUST NUMerEnv – 2500 m 

 

Faisant suite au programme ANTARES, le Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM, AMU-CNRS/IN2P3) a lancé le programme MEUST NUMerEnv /KM3NeT.

 

Dans le cadre de ce projet, c’est en 2014 que la COMEX a été chargée de concevoir la plateforme support de la ligne de photomultiplicateurs. Ce support sera déployé à 2500 m de profondeur pour maintenir la ligne, assurer sa stabilité et permettre la connexion sous-marine par un câble de liaison à la boîte de jonction. Cette plateforme supporte le système de connexion « Wet meatable » développé au CPPM

COMEX a participé en collaboration avec le navire CASTOR 2 de Foselev Marine au déploiement et à la connexion de la première ligne KM3NeT/ORCA ainsi qu’à la mise en place d’un module instrumenté à des fins environnementales.

La ligne conditionnée a été descendue à partir du CASTOR 2 sur un fond de 2500 m. Le ROV APACHE de COMEX opéré depuis le JANUS II a assisté au positionnement de la ligne à 25 m du Nœud à une profondeur de 2500 m. Il a ensuite procédé au déroulage du câble de liaison et au raccordement des connecteurs électro-optiques ODI sur le Nœud principal relié à terre. La ligne compactée a enfin été libérée par le ROV. 

Crédit photo : CNRS Image
Crédit photo : IFREMER
Crédit phot : CPPM
Crédit photo : km3NeT

Architecture du système

 

L’architecture du système telle qu’envisagée par COMEX est issue des expériences acquises au cours des dernières années dans le cadre de ses travaux pour le compte du CPPM (Centre de Physique des Particules de Marseille) sur les installations d’ANTARES et NUMerEnv / KM3NeTt.

L’infrastructure est composée de 5 « nœuds » répartis autour du détecteur. Chaque nœud comporte une boîte de jonction à laquelle sont connectées 2 lignes (6 groupes de 4 lignes). Les lignes sont espacées de 20 m dans la configuration dense (ORCA) nécessitant une grande précision dans les opérations de pose et de connexion. Les lignes sont interconnectées et connectées à la boîte de jonction par l’intermédiaire de connecteur « wet mateable » de type ODI.

Ainsi, une fois le pied de ligne déposé sur le fond, le ROV vient récupérer le connecteur avec le câble de liaison lové sur la structure, l’amène jusqu’à la boîte de jonction et le connecte à l’aide de l’outillage spécifique développé par le CPPM.

En accord avec le CPPM, COMEX souhaite reconduire une architecture basée sur ce retour d’expérience afin de satisfaire aux exigences de ce marché et d’assurer une maintenabilité optimale du site en limitant les coûts opérationnels.

 

Retour d’expérience

 

Ces 2 installations ont été réalisées par 2500 m de profondeur. ANTARES, après presque 20 ans d’exploitation, est toujours opérationnel et les choix techniques reconduits sur le projet NUMerEnv / KM3NeT bénéficient donc de toute cette période de retour sur expérience.

Au travers de ces multiples références et expériences, COMEX démontre sa capacité à gérer des projets de maintenance en conditions opérationnelles d’installations telles que celles de TREMAIL.

COMEX a une capacité en expertise et ingénierie marine pour la conception mécanique de structures support d’hydrophones (DGA – TMF) ou de lignes de capteurs photosensibles (MEUST NUMerEnv). Son Bureau d’Etude conçoit et réalise les outillages nécessaires à chaque opération et rédige les procédures d’intervention.

Avec son retour d’expérience sur les projets similaires à celui concerné par ces opérations, COMEX a la capacité à concevoir une architecture système répondant au besoin de la DGA en spécifiant les différents sous-ensembles, en gérant les approvisionnements, l’intégration, la réalisation des interfaces et l’installation sur site.

De par ses travaux dans des activités Défense sensibles comme la conception, la réalisation, la fourniture et l’installation d’un système de visualisation haute vitesse pour intégration sur les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la Marine Nationale en 2015, COMEX a su démontrer sa capacité à gérer les exigences de qualité et de suivi imposées par de tels projets.

De même COMEX a la capacité de répondre aux exigences relatives à la protection du secret et au respects de confidentialité.

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

Nouveaux matériaux intelligents pour les futures combinaisons spatiales

Nouveaux matériaux intelligents pour les futures combinaisons spatiales

Nouveaux matériaux intelligents pour les futures combinaisons spatiales

Toutes les agences spatiales se préparent à un retour de l’homme sur la Lune dans un futur relativement proche !
C’est dans ce contexte que l’Agence Spatiale Européenne (ESA) lance le projet « PEXTEX ».
L’objectif du projet est d’identifier pour les futures combinaisons spatiales de nouveaux matériaux et textiles intelligents.
Signée le 17 janvier 2019, l’étude de deux ans a été confiée au département Espace de Comex.sa, comme coordinateur, et à ses partenaires européens les allemands de DITF et les autrichiens de l’OeWF.

Le projet a pour but de trouver, en complément des matériaux déjà existants sur les combinaisons spatiales, de nouveaux composants afin d’y intégrer des fonctionnalités supplémentaires. Se prémunir des dangers, mais aussi analyser l’environnement, surveiller la santé des astronautes, etc. Les possibilités sont nombreuses. Par exemple, il y a sur la surface lunaire des pluies de micrométéorites; la recherche de textiles capables de garder leur intégrité structurel est un défi de premier ordre, sachant les conséquences désastreuses que pourraient causer une déchirure de combinaison !
Pour cela, et afin d’être mieux adapté à cet environnement, l’étude permettra l’identification de matériaux intelligents tels que des polymères innovants comme des textiles à mémoire de forme, mais aussi des e-textiles dans lesquels serait insérés des composants électroniques et informatiques, tout l’intérêt étant d’avoir des matériaux capables de capter, d’analyser et de réagir de façon autonome et sécuritaire.
Les matériaux qui seront identifiés dans le cadre du projet PEXTEX seront testés dans des installations de test avec les organisations partenaires en France, en Allemagne et en Autriche.

Cinquante ans après les missions Apollo, l’exploration spatiale humaine est à l’aube d’une nouvelle ère, l’ESA et ses partenaires internationaux s’emploient au retour de l’homme sur la Lune. Établir une présence permanente sur la surface lunaire est le rôle des futures missions. L’identification et le test de tels matériaux pourraient servir au développement de futures combinaisons spatiales européennes pour les activités extravéhiculaires (EVA) sur le sol lunaire et ces combinaisons spatiales devrons être conçues pour résister à des opérations de surface plus longues et plus fréquentes qu’au cours de la période Apollo.

Ce projet s’inscrit dans la stratégie d’exploration de l’ESA visant à retourner sur la Lune au cours des prochaines décennies. Tout comme le développement de GATEWAY, la future station spatiale en orbite lunaire. Cette station servira de « camp de base » pour effectuer des missions robotiques et humaines à la surface lunaire. Projet dans lequel Comex.sa est également associée, en partenariat avec Airbus, pour le développement d’un des module « ESPRIT ».

Module ESPRIT station lunaire GATEWAY

Sous la direction du Dr Peter Weiss et de ses proches collaborateurs Thibaud Gobert et Makthoum Peer, le département Espace est de plus en plus impliqué dans cette formidable aventure qu’est la conquête spatiale et plus particulièrement l’exploration lunaire, félicitations à eux.

 

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Parc National des Calanques : Suivi des populations de corail rouge

Parc National des Calanques : Suivi des populations de corail rouge

Parc National des Calanques : Suivi des populations de corail rouge

Suivi des populations de corail rouge (Corallium rubrum) dans le Parc National des Calanques (Marseille), cinq ans après l’état zéro.
Observations au-delà de 50 m de profondeur au Sud de l’île de Riou et dans le canyon de Cassidaigne, à partir du ROV APACHE et du système de photogrammétrie sous-marine à très haute définition ORUS 3D

Dans le cadre du suivi des populations du corail rouge (Corallium rubrum) au sein du Parc National des Calanques, la société COMEX SA, au travers de ses départements Marine et Innovation, a réalisé les prospections au-delà de 50 m de profondeur, pour observer l’état écologique des populations de corail rouge. Ces observations, réalisées les 5 et 6 février 2019 à bord du navire JANUS 2, ont été mises en œuvre au moyen d’un ROV (Remotely Operated Vehicle) muni de caméras et d’un système de relevé photogrammétrique, l’ORUS 3D (système développé par COMEX Innovation).

L’objectif de la mission était de revenir 5 ans après l’état zéro, sur des sites abritant des populations de corail rouge au niveau de l’île de Riou et du canyon de Cassidaigne afin de réaliser des évaluations quantitatives et qualitatives. Sites difficilement accessibles pour des plongeurs, la mission a donc été réalisée à partir d’un ROV et du système ORUS 3D. Ce dernier offre la possibilité d’obtenir des mesures millimétriques des colonies, données rarement voire impossible à acquérir à partir de simples photos et/ou à l’aide de pointeurs lasers. Cette technologie innovante va permettre aux scientifiques d’avoir de nouvelles données biométriques de populations profondes de corail rouge.

Rov Apache et sytème ORUS 3D de la Comex

Système de photogrammétrie ORUS 3D monté sur le ROV Apache de la Comex

Le système ORUS 3D est un système optique s’intégrant sur tous types de véhicules sous-marins. Etabli sur la technique de la photogrammétrie, il dispose de trois capteurs trifocaux de haute-résolution synchronisés et télécommandés depuis une unité de surface. Des flashs assurent un éclairage optimal de la scène. Sans-contact et non destructif, le système permet une reconstruction tridimensionnelle de structures sous-marines offrant la possibilité de réaliser des études métrologiques submillimétriques et des inspections de haute-précision.

ORUS 3D système de photogramétrie à très haute définition

Modélisation 3D des acquisitions

Modèle 3D d’une roche à 70 m de profondeur, abritant du corail rouge

Les sites d’étude choisis ont été l’île de Riou, zone sud, sud-est et le canyon de Cassidaigne au niveau des promontoires nord-ouest et nord-est. La zone au sud de Riou avait été prospectée pour l’état zéro des Calanques en 2013. Il s’agit de zones présentant des blocs de roches situés entre 50 et 70 m de profondeur. Le promontoire nord-ouest du canyon de Cassidaigne est un site bien connu, exploré à plusieurs reprises par la COMEX pour différentes campagnes scientifiques, notamment « HERMES » (2009), piloté par le laboratoire allemand MARUM, « MedSeaCan » (2009) et « Grottes et canyons 3D » (2014), campagnes coordonnées par l’Agence des aires marines protégées, aujourd’hui Agence Française pour la Biodiversité. La zone prospectée se situe entre 200 et 250 m de profondeur. Enfin, la partie nord-est du canyon de Cassidaigne a été une zone totalement nouvelle, encore jamais explorée, qui a révélé de nombreuses colonies de corail rouge.

A partir de la logistique de la COMEX, les sites précédemment observés ont pu être aisément retrouvés. De plus, à l’aide de données bathymétriques et du sonar du ROV APACHE, un nouveau spot de corail rouge a été découvert vers 240 m de profondeur, au niveau du promontoire nord-est du canyon de Cassidaigne. Enfin, les modélisations 3D en cours de traitement seront un formidable outil pour améliorer nos connaissances sur les populations profondes de corail rouge.

Présentation ORUS 3D

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

Des abysses aux étoiles

Des abysses aux étoiles

Des abysses aux étoiles

En ce début d’année 2019 qui verra la célébration des cinquante ans du premier pas de l’homme sur la Lune, le département Espace vient de terminer les tests de simulations autour du module “ESPRIT” de la future station spatiale lunaire “GATEWAY”. Réussite des essais en présence de personnalités du monde du spatial et satisfaction de tous les participants ont valu a notre entreprise une diffusion au journal de 20h00 de TF1

Plus que jamais tournée vers l’avenir et particulièrement actif dans le domaine spatial,notre entreprise la Comex, qui était à ses débuts spécialisée dans l’exploration des fonds marins, travaille aujourd’hui à la conquête des planètes. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 23/02/2019 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1.

Un grand merci à Olivier Santicchi et Pascal Marcellin pour ce très beau reportage.

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

la Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

Comex et Airbus s’associent autour d’un module de la future station lunaire

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement d’ESPRIT. Le module européen de la station orbitale lunaire GATEWAY.

Le 24 octobre 2018, la COMEX et AIRBUS ont signé un accord de coopération portant sur le développement d’ESPRIT, l’un des modules européens de GATEWAY, la future station spatiale lunaire.

GATEWAY est la première étape de l’exploration de l’espace humain après l’ère de la Station spatiale internationale. Ce sera une base pour les missions sur la surface lunaire des véhicules robotiques et des astronautes. Son assemblage en orbite lunaire devrait commencer en 2023.

GATEWAY est une station spatiale planifiée en orbite lunaire dotée d’un système de propulsion et d’énergie, de modules d’utilisation et d’habitation de l’équipage avec capacité d’amarrage, de sas d’activités scientifiques et extra-véhiculaires et de modules de logistique. Le développement est mené par le partenariat actuel de la Station Spatiale internationale : NASA, ESA, ROSCOSMOS, JAXA et CSA, pour un lancement sur la Lune dans les années 2020.

AIRBUS mène, en tant que coordinateur, l’une des deux études parallèles phase A/B1 pour le développement du module ESPRIT (système européen de ravitaillement en carburant, infrastructures et télécommunications), en coopération avec la COMEX à Marseille et d’autres partenaires européens.

ESPRIT est un système dont le lancement est prévu avec le premier module d’utilisation (un module pressurisé fourni par les États-Unis). Il comprend des systèmes de stockage et de ravitaillement en propulseur (xénon et hydrazine) pour l’élément de propulsion (le premier élément américain de GATEWAY), des systèmes de communication avec la Lune, des points d’interface pour les charges utiles externes et un sas scientifique.

La COMEX rejoint AIRBUS dans le développement de ce module spatial en y apportant son expertise en ingénierie et ses capacités de test. La société marseillaise a été pionnière du développement de systèmes sous-marins et de la plongée professionnelle. Depuis 2012, la COMEX est activement impliquée dans l’activité des vols spatiaux habités et des plates-formes stratosphériques.

On en parle dans les médias

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Comex partenaire de la médecine hyperbare

Comex partenaire de la médecine hyperbare

Comex partenaire de la médecine hyperbare

 

La Comex conçoit, fabrique et intègre des chambres d’oxygénothérapie pour la médecine hyperbare depuis plus de 40 ans. Elle accompagne ses clients dans une démarche permanente pour le développement de leurs installations

Nos installations d’oxygénothérapie hyperbare sont présentes dans un très grand nombre d’unités médicales publiques ou privées à travers le monde.

comex partenaire de la medecine hyperbare

La médecine hyperbare aujourd’hui

 

Egalement appelée oxygénothérapie hyperbare (OHB), consiste à administrer à un patient de l’oxygène à une pression supérieure à la pression atmosphérique.

 

Les traitements des différentes pathologies

 

Cette médecine permet le traitement de nombreuses pathologies urgentes ou chroniques.
Les patients traités sont installés dans une chambre d’oxygénothérapie hyperbare et sont amener à une pression en air équivalente à 1,5 bar (2,5 ATA).
Chaque patient se verra administrer de l’oxygène pur suivant un protocole prédéfini par le médecin Hyperbare.
Toutes les pathologies suivantes peuvent être traitées : (Liste non exhaustive)

. Maladie de décompression (accident de plongée)
. Intoxication au monoxyde de carbone
. Surdité brusque
. Embolie gazeuse
. Infection nécrosante des tissus mous
. Ostéomyélite chronique réfractaire
. Brûlures étendues
. Lésions radio-induites
. Ulcères ou gangrènes ischémiques
. Etc…

 

Les effets thérapeutiques de la médecine hyperbare

L’OHB restaure des pressions d’oxygène suffisantes dans les tissus ischémiques, limite l’œdème, protège contre l’agression de la reperfusion et facilite la cicatrisation.
Elle augmente le pouvoir bactéricide des polynucléaires, potentialise certains antibiotiques et agit directement sur les bactéries. L’augmentation de la pression permet également de fragmenter les manchons gazeux intravasculaires en cas d’embolie gazeuse artérielle. Cette thérapie permet l’augmentation de l’apport en oxygène aux tissus endommagés et d’accélérer le processus de guérison.

 

De nouvelles pistes pour la médecine hyperbare

L’oxygénothérapie hyperbare promet, à travers des études scientifiques, un beau potentiel pour améliorer l’état de personnes victimes d’AVC (Accident Vasculaire Cérébral) en réveillant le cerveau avec de l’oxygène. Elle est également étudiée pour la maladie d’Alzheimer et en phase de test dans la fibromyalgie.

Le Centre hyperbare à l’hôpital Sainte Marguerite de Marseille (AP-HM)

Partenaire privilégié depuis de longues années le service de médecine hyperbare de l’AP-HM et la Comex ont depuis longtemps pris l’habitude de travailler ensemble. Cette collaboration renforcée par une proximité géographique permet de former un plateau médico-technique de haute qualité pour la recherche biomédicale et le développement dans le domaine des environnements extrêmes.

C’est en 2004 que l’AP-HM s’est dotée à l’hôpital de Sainte Marguerite de Marseille d’un centre hyperbare. Conçu et installé par notre entreprise, nous en assurons aussi la maintenance.

Le centre hyperbare est actuellement dirigé par le Docteur Mathieu COULANGE, Chef du service de médecine hyperbare, subaquatique et maritime.

 

Le Centre hyperbare est muni de trois chambres multiplaces :

1) Une chambre « Chronique » pour les traitements chroniques en ambulatoire. (8 places assises).

2) Une chambre « REA » qui est une chambre de réanimation d’urgence (2 places allongées). Elle permet aussi de réaliser entre autres des     explorations vasculaires en pression telles que la pression transcutanée et le laser flux doppler.

3) Une chambre « HYPO/HYPER » qui permet un fonctionnement en hyperbarie et en hypobarie.

– Traitements hyperbares chroniques (2 places allongées ou 3 places assises).

– Etudes physiopathologiques en hypobarie.

La structure comprend également des salles de consultations qui permettent de réaliser les visites médicales de non contre-indication à la plongée loisir et d’aptitude médicale aux interventions en milieux hyperbares pour les professionnels.

A savoir : Le centre de médecine hyperbare de l’AP-HM est actuellement le seul en France à posséder un caisson hypobare qui lui permet, entre autres, de réaliser des études chez les personnels navigants de l’aéronautique.

Plus généralement, l’AP-HM se veut un pôle d’excellence dans la recherche et d’enseignement dans le domaine de la médecine appliquée aux environnements extrêmes. C’est vrai pour le domaine maritime mais aussi pour le domaine aéronautique.

Une modernisation constante du centre hyperbare

 

Après le remplacement du système informatique par la dernière génération, les équipes COMEX sont à nouveau intervenues pour moderniser le centre hyperbare en 2017.

En effet, les équipes de notre Département Services ont installé sur les 3 chambres d’oxygénothérapie hyperbare, un nouveau système d’éclairage adapté beaucoup plus performant et économique (Technologie LED) qui a permis d’améliorer considérablement le confort des patients et du personnel soignant.

« Depuis notre partenariat avec la Comex, nous avons pris l’option de moderniser nos chambres Hyperbare et Hypobare. En 2017 nous avons remplacé nos éclairages halogène moins performants par des LED, ce qui est beaucoup plus agréable avec la possibilité de passer d’un éclairage blanc vers une lumière bleue qui a la propriété d’apaiser les patients et de leur permettre de se reposer ce qui est très agréable pour eux pendant les séances d’oxygénothérapies quotidiennes. Cela est aussi un confort pour le personnel soignant lors des soins »

Roland Blanc

Responsable Technique biomédical, Centre Hyperbare, CHU Sainte Margueritte (AP-HM)

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

Restons connectés

La COMEX devient un centre de recherche biomédicale

La COMEX devient un centre de recherche biomédicale

La COMEX devient un centre de recherche biomédicale

Notre entreprise spécialisée en ingénierie hyperbare et hypobare vient de se voir attribuer par l’Agence Régionale de Santé, l’agrément l’autorisant à pratiquer des recherches cliniques impliquant la personne humaine au sein de nos locaux.

 

Qu’est-ce que la recherche biomédicale ?

 

Domaine d’études qui vise à améliorer les connaissances en matière de santé. Pour ce faire, elle se base notamment sur la collecte, chez des sujets volontaires, d’informations à caractère biologique et/ou médical.

La recherche biomédicale s’appuie sur un processus étape par étape, depuis la conception jusqu’à l’analyse des résultats. Afin d’assurer une sécurité maximale aux sujets, en France les recherches sont strictement encadrées par la loi :

 

  •  Elles sont conçues et menées par des équipes pluridisciplinaires de personnes qualifiées (médecins, techniciens, statisticiens, infirmiers…).
  • Ces équipes travaillent selon un protocole établi.
  • Des autorités contrôlent les recherches (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé ou ANSM, Comité de protection de personnes ou CPP).
  • Tout au long d’une recherche, des comités surveillent généralement son déroulement

Cet agrément de recherche biomédicale concerne deux lieux sur le site de la Comex.

 

1)  Le Centre d’Essais Hyperbares et hypobares

• Infrastructures dédiées aux essais (simulateur d’altitude et simulateur de plongée)
• Une salle de consultation médicale
• Un système de vidéo et audio surveillance en temps réel : pour assurer l’interface intérieure et extérieure du caisson hypobare
• Un dispositif d’oxygénation médicale disponible sans délai à l’intérieur/l’extérieur du caisson
• Un défibrillateur DAD + chariot d’urgence
• Du matériel de ressuscitation positionné à proximité immédiate du caisson
• Des dispositifs médicaux de suivi et de contrôle patient

2) Les bassins d’essais

Les essais clinique porteront sur des sujets sains majeurs de 18 à 65 ans et seront uniquement de nature physiologique.

L’assistance médicale sera assurée par l’Institut de Physiologie et de Médecine en Milieu Maritime et en Environnement Extrême « PHYMAREX » qui regroupe un ensemble de médecins et d’infirmiers issus essentiellement de l’Assistance Publique de Hôpitaux de Marseille (APHM) et plus précisément du Centre hyperbare du CHU de Sainte Marguerite. Les adhérents opérationnels sont formés à la médecine hyperbare et/ou à la médecine d’urgence et/ou à la médecine aéronautique et aérospatiale.
Sous la direction du Docteur Mathieu COULANGE, médecin urgentiste spécialisé en médecine hyperbare, en médecine maritime et en médecine aéronautique. Responsable du service de médecine hyperbare, subaquatique et maritime du CHU de Sainte Marguerite.

« Nous sommes heureux de cet agrément car il est rarement attribué aux entreprises privées, au profit en général des centres hospitaliers, même si cet agrément n’est pas une nouveauté pour nous. Dans les années 90, lorsque nous effectuions des plongées expérimentales à l’hydrogène, nous l’avions… »

Alexandre Oskian

Directeur des départements Ingénierie et Services, COMEX.SA

Dernières actualités des départements Ingénierie et Services

La plongée pour réduire le stress post-traumatique

A Marseille, 15 rescapés des attentats du Bataclan combattent l’angoisse grâce a la plongée. Ils ont entamé la deuxième phase d’un essai clinique visant à montrer que la plongée réduit le stress post-traumatique.

Conception d’une machine spéciale hyperbare pour l’Institut SuperGrid

l’Institut SuperGrid a travaillé intensément sur la spécification d’une machine spéciale de test hyperbare capable d’aller jusqu’à 40 bar de pression interne et de valider les concepts de noeud (raccordement) sous-marin pour les réseaux maillés offshore….

Caisson hyperbare projetable : Comex équipe l’Etat algérien

Dans le cadre d’un marché passé avec la Direction Générale de la Protection Civile algérienne, deux caissons hyperbares projetables nouvelle génération sont désormais en exploitation.

Un simulateur de vol vient équiper le Centre d’Essais Hypobares de la COMEX

désireux de continuer à renforcer notre partenariat avec les industriels de l’aéronautique et de l’espace, notre Centre d’Essais Hypobares se dote d’un simulateur de vol capable de reproduire des vols aéronautiques et spatiaux.

Concevoir une base lunaire à l’aide des technologies d’impression 3D

Concevoir une base lunaire à l’aide des technologies d’impression 3D

Concevoir une base lunaire à l’aide des technologies d’impression 3D

Les déchets sont des ressources ! même sur la lune

Le 8 janvier 2018. L’agence Spatiale Européenne (ESA) a confié au Consortium URBAN, qui comprend la COMEX à Marseille, LIQUIFER Systems Group et SONACA Space GmbH, sous la direction de OHB System AG, l’étude « Concevoir une base lunaire en utilisant les technologies d’impression 3D ». L’équipe évaluera la faisabilité et la mise en œuvre de la fabrication de couches additives dans la construction, l’exploitation et l’entretien d’une base lunaire.

La logistique et l’acheminement des objets nécessaires dans l’espace ou sur une surface planétaire demeurent l’une des contraintes majeures dans les missions spatiales humaines à long terme. Les experts du secteur spatial ont montré un grand intérêt pour l’utilisation des ressources lunaires en tant que prochaine étape logique dans la mise en œuvre d’une stratégie globale d’exploration humaine du système solaire.

Par conséquent, la clé de toute présence durable dans l’espace est la capacité à fabriquer les structures nécessaires, les articles et les pièces de rechange, sur place et à la demande. Cela peut réduire le coût et le volume des missions de fret lancées depuis la Terre, si une partie substantielle des éléments nécessaires aux missions de longue durée peut être produite localement. Les technologies de fabrication additive représentent une solution potentielle pour atteindre cet objectif, car elles peuvent réduire les délais depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre et réduire les déchets de fabrication, tout en augmentant la recyclabilité et la capacité à produire des pièces optimisées à la demande.

L’étude URBAN examinera la capacité de ces techniques de fabrication additive en réalisant deux enquêtes parallèles. La première concerne la cartographie du matériel requis pour une base lunaire humaine permanente.  L’autre enquête est une analyse des technologies de fabrication de couches additives disponibles et de leurs capacités potentielles dans un environnement lunaire. L’évaluation comprend l’état de l’art de l’impression 3D liée à plusieurs matériaux tels que les métaux, les polymères, les céramiques, le béton, les ingrédients alimentaires, les tissus vivants et même … les dechets.

Simulateur de rover lunaire COMEX
Habitat lunaire de la COMEX SHEE

Habitat SHEE et le scaphandre Gondolfi

Une base lunaire conceptuelle RegoLight (Crédit : LSG)

Les entités intéressées à participer à ces enquêtes sont invitées à nous contacter 

COMEX S.A.

Dr. Peter Weiss
Chef du Département Espace
E-Mail: p.weiss@comex.fr
Tél : +33 4 91 29 75 36

OHB System AG

Dr. Marco Berg
Chef du Département Vols Spatiaux & Exploration
E-Mail: marco.berg@ohb.de
Tél : +49 421-2020-609

Antonella Sgambati
Ingénieur Système, Vols Spatiaux Habités
E-Mail: antonella.sgambati@ohb.de
Tél : +49 421-2020-9494

 

LIQUIFER Systems Group

Dr. Barbara Imhof
CEO
E-Mail: barbara.imhof@liquifer.com
Tél : +43 1 21885-05

 

SONACA Space

Anna Daurskikh
Ingénieur Système
E-Mail: anna.daurskikh@sonaca-space.com
Tél : +49 (0)30 6392 6072

Comex.SA

36, bd de l’Océan – CS 80143
13275 Marseille – Cedex 9 –
FRANCE

+33 4 91 29 75 11

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

COMEX partenaire du chantier Merré

Le Chantier Merré situé au nord de Nantes est reconnu comme le multispécialiste de la construction navale. Avec la construction de huit navires militaires, des vedettes de 26,50 m pour les plongeurs démineurs de la Marine nationale,le chantier Merré enregistre la plus...

SHIP AS A SERVICE® ( SAAS) acquiert la branche Marine de la COMEX

Une alliance avec la COMEX qui donne naissance à une nouvelle structure immédiatement opérationnelle : « SAAS OFFSHORE »

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...

Chambre Hypoxique : Préparation d’une plongée à 6 400 mètres d’altitude

Frédéric Swierczynski, plongeur de l’extrême, est venu se préparer à une plongée en haute altitude dans les lacs du volcan actif le plus haut du monde, Nevado Ojos del Salado dans les Andes. Cette préparation a eu lieu dans un simulateur d’altitude, le caisson...

Projet Trailer

TRAILER est un projet de deux ans visant à tester la coopération robotique de deux rovers pour des missions d’exploration de la surface lunaire.

Conception d’une machine spéciale hyperbare pour l’Institut SuperGrid

Conception d’une machine spéciale hyperbare pour l’Institut SuperGrid

Conception d’une machine spéciale hyperbare pour l’Institut SuperGrid

Depuis 2016, l’Institut SuperGrid a travaillé intensément sur la spécification d’une machine spéciale de test hyperbare capable d’aller jusqu’à 40 bar de pression interne et de valider les concepts de noeud (raccordement) sous-marin pour les réseaux maillés offshore. Outre sa taille imposante, ce caisson hyperbare a la particularité de réaliser des tests combinés à des systèmes de câbles haute tension sous-marins, notamment la pression de l’eau, les contraintes diélectriques et les cycles thermiques. L’enceinte hyperbare permettra l’intégration d’un ou deux câbles en entrée et un en sortie afin de permettre la création d’un circuit électrique.

En 2017 l’Institut SuperGrid a confié à COMEX (Compagnie Maritime d’Expertises) la conception, la réalisation et l’intégration de cette enceinte hyperbare.


Quelques spécificités techniques de cette machine spéciale :


  • Tests combinés de câbles et connecteurs jusqu’à 40 bar de pression et 60°C en température
  • Caisson hyperbare tout inox équipé d’un hublot et de deux éclairages
  • Système de manutention sans moyen de levage pour un équipement de 5 mètres de long et d’une masse d’environ 10 tonnes
  • Traversée de type presse étoupe 50 bar novateur et de grandes dimensions
  • Prévue pour avoir différentes configurations d’entrée et de sortie de câbles, différents nombres et différents diamètres

 

Les normes internationales telles que IEC61886 sont considérées comme la base sur laquelle ces tests doivent être menés. Cependant de nombreux essais effectués par SuperGrid Institute concernent de nouvelles technologies et ils ne s’inscriront donc pas dans une norme de test existante. La réalisation de ces tests garantit que les performances électriques et l’intégrité mécanique de la conception sont conformes aux spécifications du produit. Une fuite d’eau, une dégradation diélectrique ou mécanique conduirait à un résultat non conforme.
En décembre 2017, le concept innovant de presse étoupe a été validé avec succès dans l’un des moyens d’essai le CE1000 du Centre d’Essais Hyperbares de la Comex à Marseille.

L’Institut pour la Transition Énergétique (ITE) SuperGrid est une plate-forme de recherche collaborative dans le domaine des énergies décarbonées, rassemblant les compétences de l’industrie et de la recherche publique dans une logique de co-investissement public-privé et de collaboration étroite entre tous les acteurs de la filière.
L’institut a pour objectif de développer les technologies pour l’Institut SuperGrid, à savoir les futurs réseaux de transport de l’énergie électrique, utilisant du courant continu et du courant alternatif à fortes tensions (de l’ordre d’un million de volts).        Ces réseaux sont conçus pour acheminer à grande-échelle de l’énergie produite par des sources renouvelables éloignées des centres de consommation, dont une partie significative se trouve en mer (offshore), et qui permettront en lien avec des moyens de stockage flexibles, de gérer le caractère intermittent des énergies renouvelables et d’assurer la stabilité et la sécurité du réseau.

Site Web : http://www.supergrid-institute.com/

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Restons connectés

Caisson hyperbare projetable : Comex équipe l’Etat algérien

Caisson hyperbare projetable : Comex équipe l’Etat algérien

Caisson hyperbare projetable : Comex équipe l’Etat algérien

Dans le cadre d’un marché passé avec la Direction Générale de la Protection Civile algérienne, deux caissons hyperbares projetables nouvelle génération sont désormais en exploitation.

Dans le cadre d’un marché passé avec la Direction Générale de la Protection Civile algérienne, deux caissons hyperbares projetables nouvelle génération sont désormais en exploitation.

Le marché s’est clôturé par la formation de 10 personnes de la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC). En novembre 2017, les experts techniques des Départements Ingénierie et Services de Comex ont formé le personnel utilisateur à la maintenance de niveau 1 (conformément à la norme NF X 60-010) et à l’utilisation de caisson hyperbare d’urgence projetable CX 1800 320 .

Les deux caissons de recompression bi-places nouvelle génération, respectivement installés à Alger et Oran, sont prêts à délivrer des traitements en oxygénothérapie hyperbare (OHB) pour tout le territoire algérien. En effet, le modèle de caisson hyperbare mobile a été retenu pour répondre au besoin de la Direction Générale de la Protection Civile d’utiliser ce système de décompression pour diverses interventions à travers le pays. La stucture conteneurisée offre l’avantage de déplacer les équipements tant par voie terrestre (sur camion) que par voie maritime ou encore aérienne.

 

 

Chaque caisson hyperbare est constitué d’une chambre de traitement qui peut accueillir jusqu’a 2 patients assis et 1 patient allongé, et d’un SAS équipé de 2 places assises. Les équipements conformes à la directive européenne des équipements sous pression sont dotés des dernières technologies de Comex en matière de pilotage et design : séances pilotées par un système automatique, assistance avec plusieurs modes d’utilisateurs, éclairages LED, système de communication innovant. D’autre part, le personnel soignant bénéficie d’aménagements et revêtements optimisant la décontamination.

L’utilisateur final peut également s’appuyer sur le département Services de Comex SA pour exécuter la maintenance de ses équipements complexes et l’assistance à l’utilisation.

Pionnier depuis 1961 dans des systèmes hyperbares, COMEX a installé des centaines d’équipements dans le monde et resserre ses liens avec le Maghreb.

Autour de la direction Alexandra Oppenheim Delauze (PDG) et Alexandre Oskian (Directeur des départements Ingénierie et Services) les différents corps de métier qui sont intervenus sur le projet : Direction Commerciale et Technique, ingénieurs mécaniques, experts fluides et support technique, dessinateur-projeteur, techniciens hyperbaristes.

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Premier test de sortie lunaire

Premier test de sortie lunaire

Premier test de sortie lunaire

Les astronautes de l’ESA ont testé les répliques d’outils de la mission Apollo de la NASA fabriqués par la COMEX lors d’une session de formation qui s’est déroulée au Géoparque Lanzarote sur le terrain de l’ESA Spaceflight Analog. 

La formation Pangaea-x qui a eu lieu sur deux sites géologiques est destinée à des exercises pour les astronautes. 

PANGAEA-X est conçu pour réaliser des expériences technologiques, opérationnelles et scientifiques, destinée à améliorer la préparation opérationnelle et le réalisme des futurs entrainements PANGAEA, et à aider l’ESA à préparer les futures missions humaines et robotiques. 

Hervé Stévenin, instructeur de l’ESA nous explique : ” il est essentiel d’optimiser les outils et l’équipement pour l’exploration. La sécurité et l’éfficatité sera la clés de la réussite des prochains voyages sur la lune”

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

La flotte Océanographique de la COMEX refait peau neuve

La flotte Océanographique de la COMEX refait peau neuve

La flotte Océanographique de la COMEX refait peau neuve

La flotte Océanographique de la COMEX refait peau neuve

2018, année du renouveau pour la flotte COMEX.

 

Le Janus II, navire amiral de la flotte océanographique de recherche  de la COMEX, vient juste de subir une réfection complète de ses œuvres vives.

Ces travaux de carénage ont été effectués au chantier naval de Saint-Mandrier à l’IMS 700.
Outre la remise à neuf de la peinture muraille de la coque, l’équipage a réalisé de la maintenance mécanique sur les moteurs (2x 700Kw) dont la révision des turbos, la révision des propulseurs schottel azimutaux, le rehaussage du portique de mise à l’eau, la remise en état de la grue, ….

La mise au repos du Janus II a aussi permis aux équipes de la COMEX de prendre le temps de changer la connexion filaire du rov Super Achille (-1000m) par une nouvelle en fibre optique.

Les travaux à peine achevés le Janus II a repris la mer, direction l’autre côté de la méditerranée, pour de nouvelles missions.

La suite au mois de mars avec le carénage de l’autre navire océanographique de la flotte, le Minibex

Navires océanographiques COMEX

Avec les navires Janus II, Minibex et Survex, la COMEX possède une flotte océanographique privée, polyvalente et bien équipée pour intervenir de la surface à 2 500 mètres de profondeur. Ils sont dotés des équipements à la pointe de la technologie et en constante évolution pour répondre aux demandes des clients sur des marchés très divers. Ils embarquent également des personnels “maison” expérimentés, rompus à la mise en oeuvre de ces équipements sophistiqués et particulièrement réactifs dans un domaine où les imprévus ne sont pas rares. De nouveaux outils sont ajoutés régulièrement en fonction des besoins, les opérateurs se forment ainsi à des techniques nouvelles, renforçant leur expérience opérationnelle.

Outre leur rôle traditionnel de plateforme d’essais à la mer dans le domaine industriel, de fournisseur d’images sous-marines pour l’industrie de l’audiovisuel, leur collaboration avec la marine nationale et les organismes dépendants de la DGA, leurs missions de recherche d’épaves suite à un naufrage, un crash aérien ou dans le cadre d’une mission culturelle (archéologique) ou historique, l’assistance à la mise en place, à 2 500 mètres de profondeur, des éléments d’Antarès, le seul télescope à nutrinos sous-marin au monde, les navires océanographiques de la COMEX prennent leur part dans  un secteur qui suscite un intérêt  grandissant et pressant de la population et des autorités de l’Etat : la conservation du milieu marin.

LES NAVIRES COMEX

SURVEX

Vedette hybride transportable, avec coque en aluminium, spécialement conçue et équipée pour les missions de survey côtiers ou portuaires.

MINIBEX

Navire de recherche océanographique transportable par cargo pour les transits transocéaniques, le Minibex permet d’assurer des missions d’exploration et tout type de travaux sous-marins sur le plateau continental. Il présente notamment un ratio exceptionnel entre mobilité, équipage réduit et outils disponibles à bord.

JANUS II

Ce catamaran de 30 mètres de long est un navire océanographique à positionnement dynamique, entièrement construit en aluminium, offre une large plateforme de travail adaptée à une multitude de missions marines et sous-marines. Sa grande autonomie, 20 jours sans ravitaillement, et ses coûts opérationnels faibles, permettent des opérations hauturières complexes dans des budgets raisonnables.

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue “made in France”

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Restons connectés

Share This