Nouveaux matériaux intelligents pour les futures combinaisons spatiales

Mar 7, 2019actualités espace

Toutes les agences spatiales se préparent à un retour de l’homme sur la Lune dans un futur relativement proche !
C’est dans ce contexte que l’Agence Spatiale Européenne (ESA) lance le projet « PEXTEX ».
L’objectif du projet est d’identifier pour les futures combinaisons spatiales de nouveaux matériaux et textiles intelligents.
Signée le 17 janvier 2019, l’étude de deux ans a été confiée au département Espace de Comex.sa, comme coordinateur, et à ses partenaires européens les allemands de DITF et les autrichiens de l’OeWF.

Le projet a pour but de trouver, en complément des matériaux déjà existants sur les combinaisons spatiales, de nouveaux composants afin d’y intégrer des fonctionnalités supplémentaires. Se prémunir des dangers, mais aussi analyser l’environnement, surveiller la santé des astronautes, etc. Les possibilités sont nombreuses. Par exemple, il y a sur la surface lunaire des pluies de micrométéorites; la recherche de textiles capables de garder leur intégrité structurel est un défi de premier ordre, sachant les conséquences désastreuses que pourraient causer une déchirure de combinaison !
Pour cela, et afin d’être mieux adapté à cet environnement, l’étude permettra l’identification de matériaux intelligents tels que des polymères innovants comme des textiles à mémoire de forme, mais aussi des e-textiles dans lesquels serait insérés des composants électroniques et informatiques, tout l’intérêt étant d’avoir des matériaux capables de capter, d’analyser et de réagir de façon autonome et sécuritaire.
Les matériaux qui seront identifiés dans le cadre du projet PEXTEX seront testés dans des installations de test avec les organisations partenaires en France, en Allemagne et en Autriche.

Cinquante ans après les missions Apollo, l’exploration spatiale humaine est à l’aube d’une nouvelle ère, l’ESA et ses partenaires internationaux s’emploient au retour de l’homme sur la Lune. Établir une présence permanente sur la surface lunaire est le rôle des futures missions. L’identification et le test de tels matériaux pourraient servir au développement de futures combinaisons spatiales européennes pour les activités extravéhiculaires (EVA) sur le sol lunaire et ces combinaisons spatiales devrons être conçues pour résister à des opérations de surface plus longues et plus fréquentes qu’au cours de la période Apollo.

Ce projet s’inscrit dans la stratégie d’exploration de l’ESA visant à retourner sur la Lune au cours des prochaines décennies. Tout comme le développement de GATEWAY, la future station spatiale en orbite lunaire. Cette station servira de « camp de base » pour effectuer des missions robotiques et humaines à la surface lunaire. Projet dans lequel Comex.sa est également associée, en partenariat avec Airbus, pour le développement d’un des module « ESPRIT ».

Module ESPRIT station lunaire GATEWAY

Sous la direction du Dr Peter Weiss et de ses proches collaborateurs Thibaud Gobert et Makthoum Peer, le département Espace est de plus en plus impliqué dans cette formidable aventure qu’est la conquête spatiale et plus particulièrement l’exploration lunaire, félicitations à eux.

 

CX3D – Modélisation 3D de satellites en orbite

Les débris spatiaux préoccupent de plus en plus la communauté spatiale. Une façon de réduire le nombre de débris consiste à prolonger la durée de vie des satellites

COMEX ORUS3D la photogrammétrie pour étudier les nodules polymétalliques sur le fond marin

La société marseillaise COMEX a réalisé la semaine dernière des essais en piscine avec son système de photogrammétrie 3D «ORUS3D» pour étudier et cartographier les nodules polymétalliques en haute mer. Ces concrétions métalliques, principalement composées de...

Sensibilisation aux risques d’hypoxie

Le centre d’Essais Hyperbare et Hypobare de la Comex recevait vendredi 16 novembre 2018 une délégation d’élèves et instructeurs de l’EPNER (École du personnel navigant d’essais et de réception) pour une sensibilisation aux risques hypoxiques.

ORUS 3D étend sa gamme avec le MOD300

COMEX innove encore avec un système ORUS 3D miniature. Après les modèles 1000, 3000 et 6000m, le MOD300 est là !Avec le système de photogrammétrie sous-marine ORUS 3D 3000 m opérant dans le monde entier depuis 2017, COMEX est parvenue à toucher une grande partie du...
Suivez l'actualité COMEX

Suivez l'actualité COMEX

Abonnez-vous a la Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Share This