CHAMBRE HYPOXIQUE: La Comex prend de l’altitude

l

Commentaires

Publié

07/27/2017

Auteur

Comex

CHAMBRE HYPOXIQUE: La Comex prend de l’altitude

Juil 27, 2017actualité ingénierie et services

Destinée à des essais hypobares dans le domaine de l’aéronautique et de l’espace, le centre d’Essais de la Comex se dote d’une chambre hypoxique, appelée aussi caisson hypobare ou simulateur d’altitude.

Comex, simulateur de vol, Chambre hypoxique, caisson hypobare, simulateur de vol, hypobare, hypobarie, chambre d'altitude

Copyright La Provence

 

La possibilité de reproduire dans cette chambre hypoxique de 20m² des vols jusqu’à 40 000 mètres d’altitude (131 000 pieds), permet a nos partenaires, les principaux industriels européens et mondiaux du secteur de l’aéronautique et de l’espace, de procéder avec l’aide de nos équipes à des tests de qualification sur les équipements en présence de sujets humains.

Avec ce caisson hypobare habitable, la Comex vient completer sa gamme, lui permettant ainsi de répondre a une demande complète d’essais et de tests hypobare, que ce soit sur du materiel de communications, des hublots et maintenant des équipements de personnes.

La maîtrise des conditions extrêmes de pression et de température a permis a l’entreprise d’etre impliquée dans une trés large palette de projets


 

Comme le soulignait Lionel Negrel, Responsable Technique et opérationnel, lors d’un test dans ce simulateur d’altitude.

Tout est contrôlé :

  • Test à l’effort
  • Surveillance du rythme cardiaque
  • Saturation du corps en oxygène à l’ascension comme a la descente

La plus grande difficulté est de pouvoir simuler les efforts que va développer un sujet de façon à trouver la bonne concordance entre un sujet sain qui fait un effort et une personne âgée ou une personne en difficulté (maladie cardiaque ou autres).

Chambre hypoxique, Comex, caisson hypobare, simulateur de vol, hypobare, hypobarie, chambre d'altitude

 

Un demi-siècle d’expérience dans le domaine des pressions extrêmes « hyperbare/ hypobare »  et la volonté affirmée d’innovation d’Alexandra Oppenheim-Delauze, la nouvelle Présidente de la Comex, ont conduit à la mise au point de ce nouveau simulateur d’altitude,sous la direction d’Alexandre Oskian, Directeur des départements Ingénierie et Services, faisant ainsi du CEH de la Comex, un acteur européen et mondial incontournable dans tous les secteurs d’activité hypobare et hyperbare.

On en parle dans les medias:

La Provence

France3 Marseille émission  JT local 19/20 du 16/06/2017 (plus disponible en replay)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actualités

Maintien en condition opérationnelle (MCO) d’installations hyperbares

Le maintien en condition opérationnelle (MCO) est l'ensemble des mesures prises pour garantir, dans le cadre d'une production continue, le remplacement des pièces défectueuses, le diagnostic des pannes, la mise en conformité, le traitement des obsolescences, les...

2eme Congrès Francophone de Médecine Subaquatique et Hyperbare

2ème congrès francophone de médecine subaquatique et hyperbare du 30 septembre au 2 octobre à Marseille

Fourniture d’un caisson de décompression projetable Cx1800 à destination de la Marine Argentine

COMEX a réalisé un caisson de décompression containerisé pour la Marine Nationale Argentine destiné à équiper un patrouilleur hauturier (OPV) (Offshore Patrol Vessel) livré par NAVAL GROUP

Projet Enduruns

Projet EndurunsENDURUNS réunit 15 partenaires européens différents et un membre associé de la Corée du Sud. L'objectif de ce projet est de développer et de faire une démonstration d’un véhicule hybride à longue endurance (AUV, Robot Autonome Inhabité sous-marin)...

Un nouveau marché de 5 ans signé avec la Marine Nationale

COMEX a remporté le nouveau marché public du Ministère de la Défense Française pour le MCO* des caissons de recompression !
(* Maintien en condition opérationnelle des caissons de recompression de la Marine nationale et de l’Armée de terre)

Pousse-seringue « made in France »

Le projet est soutenu
par le plan France Relance d’aide à la relocalisation d’activités. Il vise à concevoir et
fournir un pousse-seringues électrique, un dispositif médical certifié qui manque aux
hôpitaux. L’ investissement de ce projet est évalué à 1 million d’euros.

Suivez l'actualité COMEX

Suivez l'actualité COMEX

Abonnez-vous a la Newsletter

You have Successfully Subscribed!

Share This